Charlie sort de sa CaseMate

    Les initiatives éditoriales opportunistes commencent à fleurir autour de Charlie Hebdo, d’une affligeante médiocrité graphique et éditoriale pour certains, en repompant allègrement des vieilles couvertures de l’hebdo lesté d’un discours faussement compassionnel mais vraiment nauséeux pour d’autres (qui se reconnaîtront peut être et qui, en tout cas, ne méritent pas franchement de promotion).

    CaseMate_HSHeureusement, il est des initiatives plus  honorables et réjouissantes. Après Spirou, en attendant le “livre des éditeurs”, la semaine prochaine, c’est le mensuel CaseMate qui sort un numéro spécial. En 2002, l’équipe (qui animait alors le mensuel BoDoï) avait réalisé un “journal” anti Le Pen.
    Ils récidivent (sous la marque CaseMate, donc) avec un journal “pro Charlie Hebdo”, format à l’Américaine, à 2 euros. 32 pages reproduisant la participation (bénévole) de 277 auteurs de bande dessinée, qui y sont allés chacun de leur contribution dessinée.  Certains, là encore, ont pu déjà être vu en ligne, d’autres sont inédits (à ma connaissance du moins)..

    Réalisé avec le parrainage du Festival d’Angoulême, ce journal se veut “représentatif de l’énorme émotion soulevée par ces crimes”. Et, comme le souligne l’éditorial “chaque auteur présent, célèbre ou inconnu, dépressif au fond du trou ou indécrottable rigolard, fanatique de l’esprit Charlie ou très réservé sur l’idéologie que véhicule l’hebdomadaire, apporte sa pierre à un édifice plus branlant qu’on a pu le croire longtemps. Celui de la liberté de la presse et de blasphémer qui est au coeur de notre République, et fait de plus en plus figure d’incongruité aux yeux de plus en plus de croyants à travers un monde de plus en plus religieux.” Des propos auxquels on s’associera volontiers…

    Au fil des pages, derrière le magnifique dessin d’Asaf Hanuka déjà évoqué ici, on appréciera notamment l’hommage de Nicolas Poupon à Bernard Maris (“des dessinateurs, y’en a plein… mais des économistes de gauche, c’est pas une espèce protégée, ça ?“), l’évocation de “l’avant et après 7 janvier” par Al Coutelis (en réminiscence peut être au célèbre dessin de Caran d’Ache sur l’affaire Dreyfus), le dialogue de Jean-Luc Coudray (“Pourquoi les terroristes dialoguent en tuant ?” “Parce qu’ils ont peut d’entendre la réponse de l’autre”), un pastiche réussi de Simon Hureau du “Tres de Mayo” de Goya avec des dessinateurs de Charlie hilares à la place des insurgés espagnols, le dessin caustique et drôle de Lécroart montrant trois jihadistes ulcérés en train de lire Charlie Hebdo, avec ce commentaire : “Bonne nouvelle: il y a encore des lecteurs sensibles au dessin de presse”).

    On aime beaucoup aussi, dans un registre plus émouvant et symbolique, le dessin sensible de Maly Siri, de “Charlie et ses drôles de dames”, avec trois veuves de confession catholique, musulmane et juive tenant leur pancarte “je suis Charlie”, la belle blonde aux yeux verts éplorée de Dean Yeagle brandissant son crayon, le détournement quasi-similaire de la pub “fumer tue” par Didier Tarquin, Gaëlle Levalet et Dawid ou la haie d’honneur des dessinateurs devant les tombes des victimes par Stefano Casini.

    D’autres dessins inédits sont aussi annoncés pour bientôt sur le site de CaseMate.

    Charlie salués par l’Immanquable et Ka Boom

    Dans une moindre mesure, et sans doute contraints par des horaires de bouclage, les autres revues de bande dessinée y vont aussi de leur hommage. Le magazine l’Immanquable (n°49) propose deux pages, sobres, sur fond noir, d’évocation des victimes et le bimestriel Ka Boom y consacre un court billet éditorial et exhume joliment la couv’ du premier numéro de Charlie Hebdo (du 23 novembre 1970) au titre ô combien d’actualité: “Liberté de la presse ? Vaut mieux entendre ça que d’être sourd !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Sur Ekhö aussi, tous les chemins mènent à Rome

    Ekhö, tome 5: le secret des Preshauns, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions ...

    Chapeau, le Chat !

    Le Chat passe à table, Philippe Geluck. Editions Casterman, coffret de 2 albums de ...

    Urban Comics débarque déjà sur le Net

    Le nouveau label Urban Comics (chez Dargaud) va faire paraître son premier titre dans ...

    Chauzy sur la frontière post-apocalyptique entre civilisation et barbarie

    Le reste du monde, tome 3: Les frontières, Jean-Christophe Chauzy. Editions Casterman, 112 pages, ...

    Le cirque Phénix né de la tempête

        Le cirque Phénix, et son spectacle « Cirkafrika 2 » sera au Zénith d’Amiens, le ...