Sugar, ma vie de chat, Serge Baecken, éditions Dargaud, 80 pages, 16,45 euros. Parution le 24 janvier 2014.

    Il n’y a donc pas que le Chat de Geluck à s’épanouir en Belgique. C’est une autre vie de chat, racontée à hauteur de chat, qui est évoquée ici. Et c’est le pari – réussi – entrepris ici par l’auteur flamand Serge Baecken.

    En fait, il s’agit même de la vie de trois chats. Mais les deux premiers, “le chat de gouttière” Tim et l’ébouriffé Jeff ont vu la leur abrégée par les circonstances. A la différence de Sugar, qui ne décéda, lui, qu’à l’âge vénérable de 162 ans de vie féline (soit 18 ans d’années humaines). Et avec ce gros chat noir, aucun malheur à signaler. Plutôt pas mal de félicité et de petits bonheurs familiaux.
    Racontée de façon chronologique, l’album dévoile donc le quotidien de Sugar dans la famille Baecken. Des petits faits anodins – petites bêtises et gros câlins – qui prennent ici l’importance d’une épopée.

    Chapeau !

    Le parti pris graphique y est pour beaucoup – ainsi que le révèle déjà la couverture, où seuls les yeux jaunes s’imposent, au sein d’un fond violet foncé ou s’évanouit la silhouette obscure du matou. Afin de décaler le regard, toutes les pages sont découpées en un gaufrier de 24 petites cases (une mosaïque qui, parfois, s’assemble pour constituer une scène d’ensemble).  Le dessin, d’inspiration réaliste, est épuré, mais détaillé, dans un noir et blanc lumineux. Le résultat offre un dynamisme indéniable et une vraie fraîcheur dans l’approche.

    En épilogue, sur trois planches cette fois découpée en deux “pages” de livres en vis-à-vis, Sugar raconte sa vie de chat, de “gros matou noir qui n’avait pour amis que des humains. Il ne connaissait pas d’autres animaux parce qu’il habitait dans un appart, très haut. Mais qui habite chez Serge, Ann et Carmen Baecken ne saurait rêver meilleurs amis, donc le gros matou noir était ravi“. Les lecteurs de cet album atypique devraient l’être aussi. Plus encore ceux qui partagent leur vie déjà avec un collègue à quatre pattes de Sugar.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Bootblack… il était une autre fois en Amérique

    Bootblack, tome 1, Mikaël. Editions Dargaud, 64 pages, 14 euros. Altenberg est un enfant ...

    Irena toujours très vivante

     Irena, tome 3: Varso-vie, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). Editions ...

    A l’époque où les 24 du Mans étaient une course mythique

    24 heures du Mans 1964-1967 : le duel Ferrari-Ford, Denis Bernard (dessin), Christian Papazoglakis, ...

    A la découverte des secrets de Mystère et Boule de Gomme

     Une aventure de Mystère et Boule de Gomme, Arnaud Le Gouëfflec (scénario), Pierre Malma ...

    Pirate d’eau douce

    L’homme aux bras de mer, Simon Rochepeau (scénario), Thomas Azuélos (dessin). Editions Futuropolis, 176 ...

    Il était une fois… Andersen

    Andersen, les ombres d’un conteur, Nathalie Ferlut. Editions Casterman, 128 pages, 20 euros. Un ...