Clara Bruti, 93 ans, perd la mémoire

    Patrick Besson, à la terrasse du Wepler, place Clichy, à Paris.
    Patrick Besson, à la terrasse du Wepler, place Clichy, à Paris.

      Avec “La mémoire de Clara”, Patrick Besson nous donne à lire un roman hilarant, très provocateur et aussi très à clef. Il en parle.                 

    On savait que Patrick Besson ne manquait pas d’humour. Là, il se surpasse avec La Mémoire de Clara, fable qui oscille entre le conte et la pièce vaudeville dans tout ce qu’elle a de plus noble. Il nous raconte les pérégrinations, les égarements, de Clara Bruti, veuve de Brancusi, un ancien président de la Ve République. L’action se situe aux alentours de 2060. Clara a 93 ans. Elle a gaspillé sa fortune après la guerre mondiale (2039 et 2045). Retirée à Nice, elle tente d’écrire ses mémoires. Mais elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. L’idée lui a été soufflée par la directrice des éditions Plomb. En appât : une importante avance sur droits et l’arrière-petit-fils de l’éditrice imposé comme « nègre». Le trous de mémoire de Clara ne facilitent pas la tâche… Roman à clef ? Besson ne s’en cache pas. Avec la sincérité, la lucidité et la drôlerie qui lui sont coutumières, il mène d’une main de maître ce théâtre de marionnettes où apparaissent des personnalités du tout Paris et de la vie littéraire. Quelques intellectuels en prennent pour leur grade ; des seigneurs du journalisme et de l’édition aussi. Il n’est guère difficile de les reconnaître.

     

    « J’avais signé chez Plon pour une bio de Carla Bruni… »

    Quand on lui demande pourquoi il a écrit ce roman, Patrick répond sans ambages : « J’avais signé chez Plon pour une bio de Carla Bruni, et je me suis rendu compte qu’il ne lui était rien arrivé. Elle a défilé, puis elle a chanté, puis elle a épousé un président. C’est complètement banal ; je me suis dit : « Qu’est-ce que je vais raconter ? » On m’a dit que c’était une super idée. Et comme je pense que je suis con, et que les autres doivent avoir raison, tout le temps. Et je me suis rendu que les autres avaient tort. Ou alors, ils sont encore plus cons que moi. Alors, j’ai cherché. Je me suis dit, comment je vais faire ? Il fallait que je rende l’argent ? Là, ça je n’ai jamais pu le faire. Comme Serge Benamou dit dans La Vérité si je mens II. « Moi rendre de l’argent ? Tu peux me couper les doigts, les couilles… »Alors, je me suis dit que j’allais écrire un roman. C’est parti en vrille, un peu. Je me suis dit : un roman ils ne vont pas le publier, ils vont le refuser. Et puis moi, j’ai gardé l’argent. J’ai donc fait un roman, un roman le plus libre possible; je me suis dit : « Je m’en fous, il ne paraîtra pas. » Je trouvais que le livre était super mais hyper scandaleux, j’ai cherché longtemps un éditeur ou une structure qui pourrait le sortir. Je voulais le faire chez un petit éditeur de Montreuil. Au départ, il m’a dit : je n’ai rien à perdre. Mais quand il a lu le manuscrit. Il m’a dit : « Ah, ça va être difficile ! ».Je me suis rendu compte que les gens qui n’avaient rien à perdre, avaient plus à perdre que les gens qui ont quelque chose à perdre. Un mec du Rocher m’a dit que ça le faisait marrer. Et les gens qui l’ont lu depuis que le livre existe sont morts de rire. En même temps, j’étais content car c’est la première fois qu’on me refuse un livre depuis des siècles. Je me suis : « Il est peut-être bon celui-là ! ». (Rires…)

     

    Propos recueillis par PHILIPPE LACOCHE

     

     

    La mémoire de Clara, Patrick Besson, éditions du Rocher ; 213 p . ; 16,90 €.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Friday on my mind

    C’est un jour comme les autres au tribunal d’Amiens, sauf qu’on est vendredi. Dès ...

    Le plus français des chanteurs anglais sur la terre de nos amis alliés

    Murray Head sera la tête d’affiche de l’Overdrive Festival, ce samedi 15 octobre, à ...

    l’amour vague

    Adam et elle, tome 2, Gwen de Bonneval, Mickaël Sterckeman, éditions Glénat, 48 pages, ...

    Pereira, poids plume de la résistance au Salazarisme

    Pereira prétend, Pierre-Henry Gomont, d’après le roman d’Antonio Tabuchi. Editions Sarbacane, 160 pages, 24 ...

    “Tyler Cross” décroche le Prix Fnac BD

    La 2ème édition du « Prix de la BD Fnac » a couronné Tyler ...

    Pas encore la retraite pour Gaston Lagaffe

    Bon anniversaire Gaston ! Lagaffe fête en effet aujourd’hui ses 60 ans. Ou, plus ...