Dans Silex and the City, l’union fait la farce

    silex-and-the-city-tome-6_couvSilex and the city, tome 6 : merci pour ce mammouth !, Jul. Editions Dargaud, 48 pages, 13,99 euros.

    Avec la ponctualité d’un métronome ou d’un film annuel de Woody Allen, Jul livre son nouveau tome de Silex and the city.
    Nous sommes toujours en 40 000 avant J.-C. Et si la vallée de la famille Dotcom résiste toujours à l’évolution, elle est confrontée cette fois aux obstacles à l’union entre Web Dotcom et Rahan de la Pétaudière, fils de crao, issu d’une lignée d’aristo-sapiens qui voit d’un très mauvais œil cette mésalliance avec cette famille d’hominidés très simple et franchement trop simple pour eux.
    Ces tensions inter-familiales vont être l’occasion d’un petit cours de pré-histoire et de l’évocation du “grand soulèvement des tiers-espèces” contre l’aristocratie des invertébrés et son roi Louis-Silex et ce jusqu’à la terreur darwiniste dirigée par l’enragé Maximilien de Pierrafeu. La seule solution pour les Dotcom sera d’aller à Salt Lake Silex voir les Cro-mormons qui pourront acter de l’antériorité de leur lignée généalogique. Ayant réussi à démontrer que leur famille avait bien fait parler d’elle (fusse de déplorable manière), les Dotcom parviennent à faire admettre le mariage. Encore faut-il s’y préparer, ce qui est une autre épreuve…

    Le procédé est désormais bien rodé et bien connu. Les amateurs apprécieront donc les clins d’œil et jeux de mots en rafale, préhistorisant dans un joyeux anachronisme événements et personnages plus contemporains, avec force calembours – du “fémur des lamentations” de Darwinsalem à la défaite du “Primate Saint-Germain” face à “Mamifère United” ou aux tenues de “Saint-Laurang-Outan”. Et le dessin caricatural et bien caractéristique de Jul se déploie avec toujours autant d’aisance.
    Ceux qui ne seront pas sensibles à ce type d’humour déploreront la facilité et la répétitivité du procédé, qui peur faire sourire sur l’instant mais ne demeure jamais mémorable.

    Silex and the city 6_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La reine des abeilles au pays angoissant des gratte-ciel

    Gramercy Park, Timothée de Fombelle (scénario), Christian Cailleaux (dessin). Gallimard Bande Dessinée, 104 pages, ...

    La bande à Bonnot d’hier et d’aujourd’hui

    La bande à Bonnot, Jean-David Morvan, Stefan Vogel, Laura Pierce (scénario), Attila Futaki (dessin). Editions Glénat, ...

    Retrouvailles avec d’anciennes gloires

    [media id=14 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    A l’épée et à la hache

    Sigurd et Vigdis, tome 1 : L’Ordre, Blary Benoît et Loiselet. Le Lombard, 56 pages, ...

    Deux arts modernes expliqués dans la Bédéthèque

          La petite bédéthèque des savoirs : le minimalisme, Jochen Gerner (dessin), ...

    Comment être une femme d’aujourd’hui au Yemen ?

    La Voiture d’Intisar, Portrait d’une femme moderne au Yemen, Pedro Riera et Nacho Casanova. ...