De Byrne à Mondrian (et retour): l’art et la matière

    courantArtLe courant d’art: de Byrne à Mondrian / de Mondrian à Byrne, Frédéric Bézian. Coll.Noctambule, éditions Soleil, 54 pages, 18,95 euros.

    Imaginons un livre découvert dans un grenier, dont il ne reste que des illustrations en couleurs et des extraits qui laissent deviner l’histoire d’un mathématicien irlandais du XIXe siècle, Oliver Byrne, qui entreprit d’illustrer la géométrie d’Euclide avec des formes et des couleurs. Imaginons aussi un livre découvert dans un grenier, dont il ne reste que des illustrations en couleurs et des extraits qui laissent deviner l’histoire de Piet Mondrian, peintre hollandais du XXe siècle, révolutionnaire par son usage des motifs géométriques et des couleurs primaires.
    Et, dans les deux récits, une histoire amoureuse malheureuse et frustrante, un songe et une vision qui révèlent à chacun des personnages l’existence de l’autre et la présence, obsédante, des trois couleurs fondamentales…

    Etrange, mais passionnant projet que ce Courant d’art, qui crée des ponts et des liens entre deux époques, deux disciplines a priori distantes – la peinture et les mathématiques – à travers deux personnages emblématiques, Mondrian et Byrne, qui ne sont que les vecteurs d’un projet qui les dépasse et qui s’inscrit, en parallèle et de façon imbriquée, au fil des pages.

    CourantArt-Selectionsoleilprod-1A la collection Noctambule – qui visait à créer une passerelle entre littérature et bande dessinée et y a plutôt bien réussi – vient donc s’ajouter un sous-ensemble “Yin et Yang”, dans lequel ce récent ouvrage de Bézian s’inscrit bien, fait de livres accordéon ou le récit se déploie d’un côté puis de l’autre et inversement.

    Il y a un an et demi, Rabaté avait déjà brillamment réussi l’exercice en mixant l’univers de Jacques Tati et celui d’Hitchcock. Jouant pleinement de l’aspect dépliable de ce format de livre-objet. Cette fois, c’est moins de “livre-accordéon” qu’il s’agit, que de livre circulaire, où une “face” de l’histoire invite à se projeter dans la suivante, et ainsi de suite. Une approche qui reflète en effet pleinement la philosophie orientale de la fusion du “yin” et du “yang”, pensant la dualité non comme opposition mais comme complémentarité.

    En l’état, ici, les deux approches se reflètent à travers le dessin (délicieusement rétro, avec son usage des trames grossières, du trait fin et des banc-titres plutôt que des phylactères) et bien entendu l’usage des applats rouges, bleus et jaunes. Dans une approche qui s’apparente plus au livre illustré qu’à la bande dessinée.

    Et cette plongée dans ce “double univers” si proche peut se prolonger. Car si chacun des deux récits, pris de façon distincte, est très lisible et complet au premier regard, une nouvelle lecture permettra d’en saisir les détails et références, du Bauhaus à l’art dégénéré haï des nazis ou au rationalisme du siècle passé (et cela sans avoir besoin d’être particulièrement calé en maths ou en histoire de l’art, car tout est exposé avec subtilité, mais simplicité.  Il en est de même dans la construction graphique du récit, qui multiplie les parallèles et les reflets entre les deux récits

    Et surtout, ce livre-objet procure un vrai plaisir ludique de lecture, celui de l’intelligence de l’histoire ainsi contée, de la finesse et de la beauté visuelle de ces pages… et du plaisir enfantin qu’il peut y avoir à jouer ainsi à tourner, retourner et déployer les pages.

    CourantArt-Selectionsoleilprod-3

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Zig

      Une sérigraphie tirée à part du superbe livre Courant d’Art de Frédéric Bézian est maintenant disponible. La sérigraphie a été imprimée en édition limitée à 99 exemplaires manuellement dans l’atelier Dezzig en 5 couleurs et 7 passages sur papier Fedrigoni 300 g au format 70 x 50 cm. Pour en savoir plus : http://www.dezzig.com/serigraphie-de-frederic-bezian-un-hommage-a-mondrian

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Mapple squares, bonbons sanglants

    Mapple squares, Doggybags one shot, David Hasteda (scénario), Ludovic Chesnot (dessin). Editions Ankama, Label 619, 160 ...

    Barbouze en version originale

     L’Original, Emmanuel Moynot. Editions Casterman, 80 pages, 18 euros. Quand un vieux barbouze croise ...

    L’invasion pacifique Renaissance se poursuit bien

     Renaissance, tome 2: interzone, Fred Duval (scénario), Emem (dessin), Fred Blanchard (design). Editions Dargaud, 56 ...

    Des enquêtes bien Kradow

    Philipp Kradow détective privé, Mo/CDM. Editions Fluide glacial, 72 pages, 14 euros. Philip Marlowe ...

    Une aventure vraiment “trop mortelle”

    Expérience mort, tome 2 : cimetière céleste, Denis Bajram et Valérie Mangin (scénario), Jean-Michel ...

    Miles Hyman met en images les souvenirs de la prochaine guerre de Michael Moorcock

    Kaboul et autres souvenirs de la Troisième Guerre mondiale, Michaël Moorcock, illustrations Miles Hyman, ...