Derniers coups de théâtre, de cape et de crocs…


     

    De cape et de crocs, tome 10 : De la Lune à la Terre, Alain Ayrolles, Jean-Luc Masbou, éditions Delcourt, 48 pages, 13,50 euros.

    Le dernier album d’une longue série provoque toujours des sentiments particuliers : déception (tout ça pour ça ?), soulagement (finalement, elle n’a pas été ratée) et parfois, regrets. Ce tome 10 de De cape et de crocs s’inscrit dans cette dernière catégorie, tant la séparation avec tout ce petit monde est triste. On peine d’ailleurs à croire que le rideau tombe vraiment. Depuis neuf albums, Don Lope de Villalobos y Sangrin (le loup andalou) et Armand Raynal de Maupertuis (le renard gentilhomme gascon) étaient devenus familiers. Tout comme leur univers Grand Siècle versifié, fait d’actions épiques et de romances, de chasse au trésor ou de libération du royaume sélénite de la Lune. Très référentielle (de Molière à Racine, de Cyrano de Bergerac à Stevenson pour ne citer qu’eux) et d’une grande richesse (comme en témoigne un joli et très complet site), la série animalière – mais pas que – d’Alain Ayrolles et Jean-Luc Masbou s’est développée et a pris de l’ampleur sans jamais perdre sa fantaisie initiale.

    Ici, alors que le rideau tombe sur l’une des sagas les plus originales de la bande dessinée franco-belge, les fils épars lancés dans les précédents épisodes se nouent. Comme dans toute bonne pièce de théâtre, les coups de théâtre et les révélations finales se multiplient. Le méchant Prince Jean vaincu et banni, nos héros songent au retour vers la Terre. Mais la menace de l’ignoble pirate Mendoza plane encore. Et les amours de Maupertuis et Villalobos n’évoluent pas toutes dans le sens espéré. Ou, du moins, non sans rebondissements et cahots.

    Toujours très dense, d’une égale finesse dans les dialogues, appuyé par le dessin fouillé et généreux de Masbou, cet ultime album finit en beauté la saga.

    Une aventure appelée, coup de théâtre prévisible, quand même à se poursuivre un peu via un diptyque consacré au petit lapin Eusèbe, dont tous les mystères n’ont pas été éclaircis. Et en parallèle, sort l’intégrale des tomes 5 & 6…

    Mais, d’ores et déjà, à la fin de ce dernier envoi, elle touche, incontestablement, cette série…

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • François Membre

      Salut Daniel, d’un poil vous me battîtes pour exprimer le bien que je pense de cette série.
      Comment dire en vers style Grand-siècle, les humeurs batifoleuses que firent naître en moi ces planches pleines d’un charme indéfinissable.
      N’étant suffisamment rimailleur et bretteur pis encore, il ne me reste qu’un mot prometteur, encore. Encore des séries qui mêlent humour, élégance et originalité !
      FM

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Renaissance accomplie sur Belzagor

    Retour sur Belzagor, tome 2, Philippe Thirault (scénario), Laura Zuccheri (dessin), d’après l’oeuvre de ...

    Normandie: impressionnant patrimoine littéraire chez les impressionnistes

    A deux pas de la Picardie, découvrons ce circuit des écrivains entre Le Havre ...

    Robert Charlebois, Valère, Pierre et quelques autres

    Robert Charlebois et ma pomme, au Drouant, lors du cocktail du lancement du Prix ...

    La chevauchée fantastique du Cavalier suédois

    Le cavalier suédois, Jean-Pierre Mourey, Léo Perutz, éditions Les Impressions nouvelles, 144 pages, 20 ...

    L’attentat qui a fait 18 millions de morts, vu des deux côtés de la gâchette

    François-Ferdinand, la mort vous attend à Sarajevo, Jean-Yves Le Naour, Chandre. Editions Grand Angle ...

    Les “dessins censurés” seront exposés à Amiens

    Les dessins érotiques censurés par le conseil général de la Somme seront finalement exposés ...