Retour sur quelques (beaux) livres sur le 9e art, parus dernièrement et jamais évoqués ici, faute de temps. En attendant la rentrée et avant quelques jours de pause de ce blog.

    Van hamme_mémoires d'écritures_couvJean Van Hamme, mémoires d’écriture, éditions GrandAngle, 112 pages, 15,90 euros. Jean Van Hamme l’a avoué ouvertement dans le dernier numéro du mensuel Casemate. Mais il le laissait déjà entendre dans ses « Mémoires d’écritures », parus fin mai (« Je vais aussi lâcher bientôt ce brave Largo. Pour retrouver ce temps qui me file entre les doigts afin de réaliser avant qu’il ne soit trop tard d’autres projets qui me tiennent à cœur. De toute manière, Philippe, qui a vingt-cinq ans de moins que moi s’y prépare déjà »)… Dans le dossier de presse accompagnant la sortie du livre, il déclarait d’ailleurs vouloir arrêter complètements son activité de scénariste BD ! Une remarque parmi toutes celles qui parsèment ce livre, dans lequel le romancier et scénariste belge raconte son parcours. Dans une « autobibliographie » plus qu’autobiographie d’ailleurs.

    Dans une approche plutôt chronologique, Van Hamme ne livre pas de « scoops », mais des réflexions sur sa carrière, sur la bibliothèque de son aventureux de père en qui il voit l’origine de sa vocation, sur ses péripéties professionnelles (à l’extérieur comme à l’intérieur du monde du 9e art) et bien entendu sur la genèse de toutes ses séries, de XIII (dont on apprend qu’il fut un roman avant d’être la série phare que l’on sait) à Thorgal ou aux Maîtres de l’orge. Avec humour et une pointe d’autodérision, l’auteur égratigne au passage certains de ses pairs, mais insiste surtout sur des rencontres marquantes, avec Rozinski entre autre. Avec une riche illustration et d’une lecture aisée, ce livre apporte un joli regard sur l’un des plus grands conteurs de la BD contemporaine.

    jack-kirby-king-of-comicsJack Kirby, King of comics, Mark Evanier, ed. Urban Comics, 224 pages, 29 euros. 2015 fut une « année Kirby » avec une expo hommage lors du festival d’Angoulême et une très belle version française de cette biographie signée Mark Evanier, ancien collaborateur du créateur de Thor, Hulk ou des 4 fantastiques. Préfacé par Neil Gaiman, l’ouvrage suit une approche et un chapitrage très classiquement chronologique, avec un inclinaison très empathique avec son sujet d’étude. Mais, paradoxalement, c’est une impression douce-amère que laisse cette vie d’un créateur présenté ici comme souvent exploité et rarement reconnu dans ses mérites – sinon quasi post mortem. quatrieme-monde-le-270x404Mais, à travers lui, c’est toute l’histoire des Comics qui est évoquée, avec sa traditionnelle opposition entre DC Comics et Marvel (qui doit énormément à Jack Kirby et Stan Lee). Mais le plus intéressant est dans l’approche esthétique et iconographique. Le livre reproduit de très nombreuses reproductions de planches (souvent en version originale), de couvertures, de crayonnés. Et propose quelques incises sur des collaborateurs du maître. En parallèle, Urban comics a aussi eu la bonne idée de republier une des œuvres phares (et longtemps mésestimée de Kirby) : Le quatrième monde ( 35 euros), un vrai trip mêlant Jimmy Olsen, des « chevelus », des gangs de motards, mêlés à des néo-dieux et à une guerre intergalactique. Un gros livre de 408 pages, lui aussi superbement édité, avec une introduction de Grant Morrison et une postface de Mark Evanier.

    tout-lart-du-joker-270x363Tout l’art du Joker, Daniel Wallace. Urban Comics, 209 pages, 29 euros. Quatre mois après Kirby, Urban Comics exhume de nouveau un pan de l’univers graphique des comics avec sa version française d’une grosse monographie consacrée au Joker, l’emblématique adversaire ricanant de Batman, à l’occasion des 75 ans du personnages. Réalisé par un spécialiste des comics, Daniel Wallace, ce gros volume est, une fois encore, richement illustré. Mais il se distingue par son approche très thématique, évoquant ses débuts, mais aussi ses complices, ses méfaits emblématiques, etc. killing-joke-75-ans-270x407Le tout déployant une très grande diversité graphique, illustrant les multiples réutilisations du personnage depuis trois quarts de siècle. Dans la même logique éditoriale que pour le précédent ouvrage, est publiée une version « collector » en noir et blanc de Killing Joke, épisode culte signé Brian Bolland et Alan Moore et racontant les origines du Joker, comique minable instrumentalisé par des gangsters avant de sombrer dans la folie. Une œuvre majeure de « l’âge sombre » des comics et qui n’a rien perdu de sa noirceur et de sa force.

    etre làÊtre là, avec Amnesty International reportages de Christophe Dabitch illustrés par treize dessinateurs. Editions Futuropolis, 184 pages, 24 euros. Après avoir recueilli des paroles « d’immigrants » pour Amnesty International, le journaliste Christophe Dabitch a repris la route, à la rencontre de militants et de victimes. Un périple aussi divers que les atteintes aux droits de l’homme peuvent également l’être. Son chemin débute en Argentine, auprès des familles et amis qui cimentent, dans des carreaux de céramiques colorées, la mémoire des victimes de la dictature ; action étonnant et poignant. Au Cambodge, il fait témoigner des femmes ayant résisté aux expulsions forcées des Khmers rouges ; en Ingouchie, il rencontre un avocat racontant son combat forcément très inégal contre un état oppressif. En Syrie, c’est une chercheuse, spécialiste des « conflits en phase aiguë » qui évoque – sans manichéisme – son action, sous les bombes des troupes de Bachar El-Assad. En Côte d’Ivoire, c’est aussi une atteinte à la nature qui est mise en avant, avec le rappel du scandale écologique du déversement de tonnes de produits toxiques à Abidjan. Mais les atteintes aux droits de l’homme ont aussi lieu en occident. Ceux-ci donnent lieu à deux reportages parmi les plus marquants de cet album. A travers les multiples réseaux de surveillance mises en place depuis une dizaine d’années, que des lanceurs d’alerte comme Snowden ou Assange ont révélé, mais aussi, plus prosaïquement en écoutant des roms de Grigny, dans l’Essonne. Eclectiques (à l’image des treize dessinateurs qui ont mis en images ces reportages), très denses, cet album collectif n’est pas d’un abord forcément très facile. Mais incontestablement utile. Venant rappeler l’actualité de la défense des droits humains un peu partout sur la planète.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Etre auteur BD en 2013 : décryptage par Mast

    Mast (alias Jean-Louis Reiprich) a réalisé un pédagogique – et humoristique – turbomédia BD ...

    Yves Lecointre ou la cohérence d’une démarche

    A l’occasion de la trentième année d’activité au service de l’art contemporain, le directeur ...

    Walter Appleduck: Il était une fois vraiment très à l’ouest

     Walter Appleduck, cow-boy stagiaire, Fabcaro (scénario), Fabrice Erre (dessin), Sandrine Greff (couleurs). Editions Dupuis, ...

    Un vrai western

    Texas Cowboys, Trondheim & Bonhomme. Editions Dupuis, 152 pages, 20,50 euros Quand son rédacteur ...

    “La pin-up fait partie du concept Dog Fights”

    Dog Fights, la série des deux auteurs amiénois Fraco et Régis Hautière, vient donc ...

    L’homme qui marche dans le Louvre

    Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi. Editions Futuropolis – Le Louvre, 136 pages, 20 ...