Deux grands frères rock et les ombres des bordels des seventies

    Slim Batteux, aujourd'hui, devant un carquois d'Indien. Chez lui, dans son appartement de la rue Diderot, à Vincennes, à quelques centaines de mètres du lieu de résidence de son ami Luc Bertin.
    Slim Batteux, lors d’un concert à Charleville, dans les Ardennes. “J’égtais complètement bourré”, reconnaît-il. D’où les bières sur l’orgue.
    Les Brothers Mac Daniel avec (de droite à gauche), Luc Bertin, Slim Batteux, Jean-Pierre Josse (à la basse), Michel Girard (ba&tterie), Daniel Girard (guitare).

     Une grande pièce ovale baignée de lumière pâle. Une fenêtre large qui donne sur une rue de Vincennes, pâle elle aussi. Grise plutôt. D’un beau gris, doux et duveteux, comme seule la proche banlieue tranquille de Paris sait en produire. On se croirait dans un roman d’Emmanuel Bove, dans Mes amis ou dans Bécon-les-Bruyères. Nous ne sommes pas dans un roman de Bove. Nous sommes chez Slim Batteux, organiste, bassiste, choriste, multi-instrumentiste, l’un des meilleurs musiciens du blues et de la chanson française depuis des années. Slim et son copain Luc

    Les Vizirs. Au centre, à la guitare, Slim Batteux. A droite, au tambourin, je crois recopnnaître mon copain Patrick Pain (qui deviendra par la suite chanteur de Up Session, puis de Purin) mais je n'en suis pas certain; il faut que je le lui demande.

    Bertin, chanteur et pianiste, nous ont fait rêver, nous les petits Ternois des seventies, apprentis rockers. Eux, manières de grands frères doués, diplômés ès-rock’n’roll grâce à la base américaine de Crépy-Couvron, entre Laon et La Fère, où ils allaient s’approvisionner en 45 tours, avaient fondé un fantastique groupe de rhyth’m’n’blues, les Brothers Mac Daniel, avec lequel ils avaient fait fantasmer des centaines de minettes. En juillet1969, Slim et Luc mettent les bouts en Angleterre, en stop, façon beatniks. Puis se retrouvent à Paris, deviennent des presque clochards avant de rebondir comme musiciens de studio et de scène derrière les plus grands: Michel Jonazs, Johnny Hallyday, William Sheller, Ray Charles, Percy Sledge, Véronique Sanson, etc. Lorsque nous traînions dans les bordels de Tergnier, au cœur des seventies, le copains et moi, on ne cessait de nous parler d’eux et des Ricains. À la Huchette, la grande brune qui nous faisait des réductions, nous racontait comment, un soir bien arrosé, le Slim et le Luc avaient fait un quatre mains au piano. Boogie, rock’n’roll et rhythm’n’blues. J’étais heureux, ce samedi d’hiver, d’interviewer Slim chez lui, à Vincennes, comme j’étais heureux d’avoir interviewé Luc Bertin (qui lui aussi habite Vincennes, à quelques centaines de mètres de Slim) en2004. Je regarde Slim, avec sa bonne tête de Sioux. Puis, je regarde les villas de Vincennes, d’un gris doux comme les romans de Bove qui sont remplis d’ombres. Moi, mes ombres, ce sont mes souvenirs des seventies axonaises. Mes copains s’appelaient Fabert, Rico, le Colonel, Granger. Les bordels se nommaient La Huchette, La Loggia, Le Daguet. Certains copains sont au cimetière. Les bordels se sont transformés en épiceries ou en agences d’intérim.

    Dimanche 29 janvier 2012.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    • rossignol

      salut philippe j ai bien connu ce groupe et les bordels ternois

    • rossignol

      salut philippe j ai bien connu ce groupe et les bordels ternois

    • rossignol

      et patrick pin nanard quentin qui es dcd il y a 2 ans leucenie foudroyante il avait 62 ans

    • rossignol

      et patrick pin nanard quentin qui es dcd il y a 2 ans leucenie foudroyante il avait 62 ans

    • Alain Reuter

      Si ce n’est déjà fait, je transmettrai copie de cet article à Nicole Girard et à Michel Girard…

    • Alain Reuter

      Si ce n’est déjà fait, je transmettrai copie de cet article à Nicole Girard et à Michel Girard…

    • m. lefebvre

      salut Philippe sur la photo des Vizirs / de gauche à droite : à la basse : Bertrand / à la rythmique : Gilles Camus (futur chanteur des Candles) / à la guitare : Slim Batteux / au tambourin : Alain Coquisart alias Maranne (futur bassiste des Candles) et enfin à la batterie Raymond Brazier (futur batteur des Candles)

      • Philippe Lacoche

        Salut Maurice, merci pour le commentaire. Comment vas-tu? Ph.L.

    • m. lefebvre

      salut Philippe sur la photo des Vizirs / de gauche à droite : à la basse : Bertrand / à la rythmique : Gilles Camus (futur chanteur des Candles) / à la guitare : Slim Batteux / au tambourin : Alain Coquisart alias Maranne (futur bassiste des Candles) et enfin à la batterie Raymond Brazier (futur batteur des Candles)

      • Philippe Lacoche

        Salut Maurice, merci pour le commentaire. Comment vas-tu? Ph.L.

    • de MASSARY Jean Marie

      Bonjour tout le monde, je tombe sur ce site presque par hasard alors je ne rate pas l’occasion pour abonder dans l’album des souvenirs ! moi c’est pepette, ex des Candles à la trompette ! c’était génial à l’époque, j’ai des photos mais pas terribles..(2) plus une affiche ET AUSSI UN ENREGISTREMENT !!! (sur magneto K7 artisanal….mais je l’écoute parfois en mémoire du bon vieux temps!!! MOMO, si tu lis cela, je suis sur trombi (autre copaind’avant) et pourrai t’envoyer les photos.
      Une pensée au chanteur des UP CESSIONS Patrick PIN dont j’apprend le décès

    • de MASSARY Jean Marie

      Bonjour tout le monde, je tombe sur ce site presque par hasard alors je ne rate pas l’occasion pour abonder dans l’album des souvenirs ! moi c’est pepette, ex des Candles à la trompette ! c’était génial à l’époque, j’ai des photos mais pas terribles..(2) plus une affiche ET AUSSI UN ENREGISTREMENT !!! (sur magneto K7 artisanal….mais je l’écoute parfois en mémoire du bon vieux temps!!! MOMO, si tu lis cela, je suis sur trombi (autre copaind’avant) et pourrai t’envoyer les photos.
      Une pensée au chanteur des UP CESSIONS Patrick PIN dont j’apprend le décès

    • Jean-pierre

      Bonjour Philippe
      je viens seulement de voir cet article en faisant une recherche sur Josse Jean-Pierre en fait il est en photo sur la photos des ( Les Brothers)
      quelqu’un a t’il des nouvelles de lui est’il toujours de se monde nous étions presque voisin a St Quentin nous avons également joué ensemble
      je l’ai perdu de vu apres 1974/1975
      Merci de votre réponse
      Cordialement
      Jean-Pierre

      • Philippe Lacoche

        Bonjour Jean-Pierre; merci pour votre message. Non, je n’ai plus de nouvelles de Jean-Pierre Josse. Je sais qu’il était parti sur l’île de Ré à la fin des années 70, je crois. Depuis, silence radio. Il faudrait voir avec les frères Letot (Jean-Paul ou Jean-Marie) qui avaient joué avec lui et le connaissaient bien; peut-être en sauront-ils un peu plus. Belle journée. Ph.L.

    • Jean-pierre

      Bonjour Philippe
      Je viens d’apprendre que Jean-Pierre Josse était décédés
      pas d’autre information
      Cordialement

    • Jean-pierre

      Bonjour Philippe
      Je viens d’apprendre que Jean-Pierre Josse était décédés
      pas d’autre information
      Cordialement

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une fête nationale pour les 80 ans de Gotlib

    Gotlib et toutes ces sortes de choses…, coordination Gérard Viry-Babel. Editions Fluide glacial, 152 ...

    Pas encore la retraite pour Gaston Lagaffe

    Bon anniversaire Gaston ! Lagaffe fête en effet aujourd’hui ses 60 ans. Ou, plus ...

    Zep au musée de Lille et dans le Courrier picard

    Le Courrier picard met l’accent, décidément, ce 2 avril, sur les auteurs de bande ...

    “Avril et le monde truqué” : Tardi et Legrand, les arts appliqués

    L’histoire d’un monde truqué, Benjamin Legrand – Tardi. Editions Casterman, 136 pages, 25 euros. ...

    22e Rendez-vous d’Amiens: images d’une première journée de festival

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Trois drôles de dames… de haut vol

    La grande odalisque, Bastien Vivès, Jérôme Mulot, Florent Ruppert, éditions Dupuis / Aire libre, ...