Elections, piège à cons ?

    Election, piège à cons ?
    C’est de façon assez régulière que la presse (se) demande quelle crédibilité attribuer aux prix littéraires.

    Nul doute que l’attribution du prix du Public à “Paul à Québec” (éditions de la Pastèque), ne fasse encore couler beaucoup d’encre. Les qualités de l’ouvrage de Michel Rabagliati ne sont pas mises en cause mais une question est posée : comment le public peut-il accorder son vote à un ouvrage qui, édité au Canada, n’est encore que difficilement accessible en France ?

    Quel est donc ce public mystérieux et clairvoyant qui vote pour un livre qu’il ne lira qu’à partir de mars, deux mois après l’avoir élu album de l’année ?

    Après quelques recherches, il apparaît que cet ouvrage ayant été sélectionné sur une liste de cinq titres dressée par des internautes (c’est pratique l’anonymat) et a été lu par dix (10) personnes composant le jury. Le public c’est donc dix personnes (choisies comment ?) qui décident pour tout le monde. Quand on songe que les instituts de sondage se réfèrent à un panel de mille personnes, on se rend compte qu’ils ont encore du chemin à faire pour rattraper les prix littéraires.

    Il n’empêche que ce vote donne matière à réflexion, quelle crédibilité accorder à ces prix ?

    F. M.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    « C’est bête comme question »

    Voilà ce que m’a répondu Didier Wampas que je lui ai demandé s’il n’en ...

    Aquablue se sort bien du naufrage

    Aquablue, tome 15 : Gan Eden, Régis Hautière (scénario), Reno (dessin). Editions Delcourt, 14,50 ...

    “Beaux Arts” s’engage en politique

    J’étais parti pour dire un mot du nouveau numéro hors série consacré à la ...

    Alice Matheson et l’intrigant Dr Skinner

    Alice Matheson, tome 4: Qui est Morgan Skinner ? Stéphane Betbeder (scénario), Frédéric Pietrobon ...

    La peur des coups

    Le phénomène est méconnu, car pour le souffre-douleur s’ajoute à la souffrance des coups ...

    Mort d’un poète saint-quentinois et prolétarien

    RIP. Un poète prolétarien qui meurt, c’est la social-démocratie molle, la fausse gauche et ...