Encore au coeur de la bataille de la Somme

    La grande guerre de Charlie, tome 3, Pat Mills, Joe Colquhoun. Délirium (ça et là / 360 média perspective), 112 pages, 22 euros.

    Avec ce troisième tome, allant d’octobre 1916 à février 1917, Charlie Bourne en finit avec la Bataille de la Somme. Prolongement direct du volume précédent, ces dernières semaines de bataille vont tourner au duel entre son unité et et le terrible escadron du “jugement dernier” du colonel Zeiss. Pour quelques mètres de tranchées, le combat se fait au corps à corps et devient encore plus viscéral. Et le dessin de Joe Colquhoun atteint une intensité inédite. 70 pages de lutte haletante, avec une violence et une rage qui transpirent du dessin. Et des combats qui ne laisseront pas notre jeune tommy indemne…

    Blessé une première fois, mais renvoyé au combat par un médecin inflexible – donnant encore l’occasion aux deux auteurs de livrer un épisode implacable sur l’inhumanité de certains officiers – il se retrouve finalement gravement touché et amnésique dans un hôpital près d’Etaples, dans le Pas-de-Calais. Avant d’obtenir enfin sa “blighty”, une permission au pays.
    Et la fin de la bataille de la Somme donne droit, page 74, à un sombre décompte en forme d’épilogue, et le rappel du cimetière d’Authuille, dans la Somme, qui accueille les tombes de ces combattants britanniques.

    Le retour à Londres, qui occupe la seconde partie de ce volume, n’a cependant rien du repos du guerrier. C’est l’occasion, pour Patt Mills une autre nouveauté de cette guerre : les zeppelins de combat et leur bombardement de Londres. Traité sous une forme très romanesque, impliquant encore Charlie Bourne au premier chef, l’épisode s’arrête sur un moment de tension très fort, alors qu’une bombe tombe dans la cheminée de l’usine d’armement ou Charlie est allé rechercher sa mère.

    Après deux volumes et déjà plus de 200 pages, on pouvait craindre une certaine monotonie, une lassitude dans ces récits de combats forcément répétitifs. Or, s’il perd en route un peu d’humour noir et d’anti-militarisme – plus présents dans les volumes précédents – ce nouvel album s’avère, comme on l’a dit, peut-être encore plus intense. Et à travers Charlie, c’est toute l’Angleterre que l’on voit, au coeur de la bataille.

    Côté édition, le volume s’enrichit d’un entretien avec le dessinateur Joe Colqhoun – qui n’en donna guère -, la présentation et le “making-of” de chaque épisode par Pat Mills ainsi qu’un article sur le rôle des zeppelins dans le conflit. Reste maintenant à attendre six mois pour savoir comment notre jeune héros réussira à se sortir de l’explosion d’une usine d’armement…

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’éternelle jeunesse de Babar

    Histoire de Babar, Le petit éléphant, de Jean de Brunhoff, raconté par François Morel, ...

    Le Salon du Livre (et de la BD aussi) de Paris 2014

    J-5 pour le Salon du livre de Paris. Avec pour invité d’honneur l’Argentine. Et ...

    Le dandy surdoué du cinéma

     Avec style et panache, Arnaud Le Guern dresse le portrait du scénariste, dialoguiste et ...

    Un prix Goncourt en BD

    La Bataille, tome 1, Ivan Gil, Patrick Rambaud et Richaud. Editions Dupuis, 64 pages, ...

    Sébastien Morice de Papeete à Amiens (ce vendredi)

    Dédicace de saison, du centenaire 14-18, ce vendredi avec Sébastien Morice, auteur de la ...

    Les orphelins dans la guerre

    La Guerre des lulus, tome 1 : la maison des enfants trouvés, Régis Hautière, Hardoc. ...