Scalped, de Jason Aaron, R.M.Guéra, collection Vertigo, éditions Urban Comics, 128 pages, 14 euros.

    Dans sa collection Vertigo, le nouveau label Urban Comics se propose d’élargir la focale au-delà du strict registre des “comics” à super-héros et de ré-éditer quelques séries marquantes. Avec déjà, entre autre, deux one shots superbes ce premier trimestre, Les seigneurs de Bagdad et Daytripper, plus la ré-édition de V pour Vendetta ou la relance de la série DMz (deux parutions sur lesquelles on se promet de revenir bientôt), le pari est plutôt réussi.

    Lancé en 2007 sous le label Vertigo de DC Comics, et se finissant avec un numéro 60 paraissant cet été aux Etats-Unis, Scalped s’inscrit dans cette veine. Les quatre premiers tomes avaient été sortis par Panini (dont Dargaud via Urban Comics a repris le fonds). Ils vont reparaître ici avec une nouvelle couverture originale, en phase avec l’ambiance hard boiled de ce polar très sombre. Et assez archétypal : un justicier solitaire revient dans la région de son adolescence, qu’il avait quitté violemment, et qui va se confronter à son passé… Tout l’intérêt et la spécificité de Scalped tient, bien sûr, à son contexte très particulier, celui d’une réserve indienne du Dakota, à l’existence bouleversée par un projet de casino.

    Sortent ainsi, en ce début d’été les deux premiers tomes (Pays indien et Casino Boogie) ainsi que le tome 5 (la vallée de la solitude). Les tomes 3 et 4 paraîtront à l’automne. Joliment édités, en demi-format, chaque album est agrementé d’un petit dossier intéressant en fin d’ouvrage.

    Parti quinze ans plus tôt pour fuir la pauvreté et le désespoir alcoolisé, Dashiell Bad Horse est donc de retour dans la réserve Sioux Oglala de Prairie Rose, embauché dans la police tribale par le chef Red Crow, promoteur du casino et parrain du coin. Bad Horse doit démanteler les labos clandestins de méthadone et convaincre – par tous les moyens – les traditionalistes, dont sa propre mère, de ne pas entraver les projets de développements de Red Crow. Il y mènera aussi son propre combat… avec des méthodes guère plus pacifiques que celles de ses adversaires.

    Véritable western contemporain, faisant songer par son ambiance des grands espaces du nord-ouest américain à un roman de Jim Thompson, Scalped vaut tout autant – sinon plus – par la description sociologique de la déliquescence indienne que par son héros (plutôt antipathique). Le récit s’avère fort bien maîtrisé par Jason Aaron, parvenant à intégrer une large palette de personnages et leurs interractions. Quant au dessin de l’auteur d’origine serbe Rajko Milošević-Gera, alias Guéra, il se montre énergique à souhait, malgré quelques flottements parfois dans les silhouettes de personnages. Atypique et attachant.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Qui est Sherlock Holmes ?

    Holmes (1854-1891 ?), Tome 3  : L’Ombre du doute, Luc Brunschwig et Cecil. Editions ...

    Un (premier) prix pour DayTripper

    Un peu étonnant, s’agissant d’un album qui relève quand même plus – dans le ...

    Plongée dans les nouveaux mystères d’Aquablue

    Aquablue, tome 13 : Septentrion, Régis Hautière, Reno. Editions Delcourt, 48 pages, 13,95 euros. ...

    Bon anniversaire aux éditions du Lombard !

    Il reste deux heures pour saluer le 70e annniversaire des éditions du Lombard, né ...

    Un Florange passe

    Florange, une lutte d’aujourd’hui, Tristan Thil (scénario), Zoé Thouron (dessin). Editions Dargaud, 188 pages, ...

    A 40 ans, Angoulême fait le mûr

    Le 40e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême débute ce jeudi. Jusqu’à dimanche, ...