Expo Peyo, Schtroumpf, alors !

    Encre de chine et crayon de couleur pour le premier dessin définitif d'un Schtroumpf, vers 1958 (dossier presse Expo Peyo / Arcturial)

    On pourra découvrir dans cette expo “Peyo, la vie et l’oeuvre d’un conteur merveilleux” plus de 150 planches originales, des photos, des albums et quelques objets personnels, à travers un parcours destiné, selon la galerie Arcturial à l’origine de l’événement, à mieux faire connaître l’auteur, éclipsé par le succès de ses petits personnages bleus. Des héros désormais mondialement connus – et dont un film en 3-D, qui laisse sceptique, sortira début août – nés au cours d’un repas entre Franquin et Peyo. Ce dernier lançant «passe-moi le schtroumpf !» au lieu de «passe-moi le sel!».

    Peyo, en 1971 (dossier presse expo Peyo / Arcturial)

    Auparavant, Peyo avait créé le personnage du jeune chevalier intrépide Johan, en 1958. Six ans plus tard, il lui adjoignait son écuyer, Pirlouit, et cette série restera sa préférée. C’est d’ailleurs dans l’une de leurs aventures, la Flûte à six Schtroumpfs que les Schtroumpfs font leur première apparition… L’auteur avait aussi donné naissance, toujours pour Spirou à deux autres séries qui connurent, à leur époque, un certain succès : Benoît Brisefer, le petit détective et Poussy.

    Première du genre en France – et même dans le monde, assure son organisateur – cette expo  est aussi l’occasion de se confronter avec les petits personnages bleus, alors qu’un récent ouvrage les accuse d’être le reflet d’une société fasciste. Ouvrage qui a déclenché une certaine polémique au sein des Schtroumpfologues…

    Encre de chine pour une illustration réalisée en 1959, pour la page de titre de l'album de Johan et Pirlouit, "la flûte à six trous" (dossier de presse Peyo/Arcturial)

    Le cahier Week-end du Courrier picard de ce vendredi 15 juillet  y consacre un grand article.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les Lulus vraiment dans le bain de la Grande Guerre

    La guerre des Lulus, tome 2 : Hans, Régis Hautière (scénario), Hardoc (dessin). Editions ...

    Un humour ravageur contre la bêtise de la société contemporaine

        Avec le talent d’un Alejandro Jodorowsky ou d’un Félicien Marceau, Stéphane Hoffman nous ...

    François Schuiten revient faire rêver Amiens

    L’auteur des Cités obscures a été choisi pour l’installation, évocatrice de Jules Verne, appelée ...

    OpaleBD pêche bien à la Ligne d’auteur

    L’association calaisienne OpaleBD va lancer une série d’art books sur des auteurs de bande ...

    Un triple Burger qui laisse sur sa faim

    LORD OF BURGER, t.3 : Cook and Fight, d’Arleston, Alwett, Daniela Vetro, Alessandro Barbucci, ...