Pirat’s : gaz à tous les étages, Ptiluc, Fluide glacial, 48 pages, 10,80 euros.

    Ptiluc n’abandonne pas ses célèbres rats. Passé chez Fluide glacial, voilà donc ses “pirat’s”. Pires rats ou plutôt aussi méchants et mauvais que d’habitude. Délaissant (pour cet album) les grenouilles, ils se lancent dans une guerre totale contre les “gentils” (polis du moins) campagnolos. Et tout est permis, notamment une guerre chimique qui, pour être artisanale (à base de lapins myxomatosés passés à la cocotte minute ou de production de gaz… de pets de fayots) n’en demeurera pas moins très ravageuse. Jusqu’à un épilogue ou, là encore comme d’habitude, les rats devront surnager pour tenter de survivre…

    Devenu sa marque de fabrique, les rats de Ptiluc bénéficient toujours d’un a priori favorable. Et cet album, à l’heure de relents de guerre chimique en Syrie, apparaît d’une noire actualité. Toujours aussi trash, Gaz à tous les étages n’a cependant pas la profondeur des derniers Pacush blues. Et s’il y a encore ici beaucoup de texte et de dialogues, celui-ci tend à glisser un peu vers du remplissage. Mais après La pire espèce ou sa collaboration aux Pieds nickelés, on peut y voir un sympathique retour de Ptiluc dans l’univers qu’on apprécie tant.

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Tintin au Congo”: y’a bon

    On l’avait évoqué voilà quelques mois, la justice bruxelloise avait accepté de juger la ...

    “Quand j’écris un scénario, je considère le dessin comme des mots”

    Avant de participer aux Bulles du lundi, ce lundi 5 décembre au soir, à ...

    D’une folie, l’autre par Gipi

    Vois comme ton ombre s’allonge, Gipi. Éditions Futuropolis, 128 pages, 19 euros. Silvano Landi, ...

    Les Bidochon à la pointe du progrès

    “Les Bidochon n’arrêtent pas le progrès”, t.20, de Binet, Ed.Fluide Glacial, 48 p., 10,40 euros. ...

    L’Arabe du Futur et la gloire (déchue) de mon père

    L’Arabe du futur, tome 4: une jeunesse au Moyen Orient (1987-1992), Riad Sattouf. Edition ...

    Pereira, poids plume de la résistance au Salazarisme

    Pereira prétend, Pierre-Henry Gomont, d’après le roman d’Antonio Tabuchi. Editions Sarbacane, 160 pages, 24 ...