Hardy avec les tabous de l’Histoire française

    Agence Hardy, tome 7: les diamants fondent au soleil, Pierre Christin, Annie Goetzinger, éditions Dargaud, 48 pages, 11,99 euros.

    Classique dans la forme, avec ses 48 pages couverture cartonnée, son récit à rebondissements, l’Agence Hardy l’est peut-être moins dans le fond. Notamment dans ce septième tome.

    Février 1960, alors que son assistant, Victor, part à Alger chercher son amie Rosa, journaliste à Combat et mystérieusement disparue après la semaine des barricades, Edith Hardy, elle, est chargée par un joaillier parisien de découvrir le détenteur d’une pierre précieuse ayant appartenu à une riche famille israélite qui vient de faire sa réapparition…

    Derrière ce qui semble s’apparenter à un classique vol de bijoux, Pierre Christin fait ressurgir deux des grands sujets tabou de l’Histoire contemporaine française : la spoliation des biens juifs et la Guerre d’Algérie et ses “événements” tragiques. Un lien narrativement un peu artificiel, puisque les deux histoires avancent en parallèle, avant de se rejoindre de façon un peu rocambolesque. Mais l’important n’est pas là. Plutôt dans la façon, élégante et un peu figée avec laquelle Annie Goezinger dépeint la France de l’après-guerre. Et dans la manière, toujours très “journalistique” et documentée dont Christin aborde son sujet. Ici, l’enquête révélera une histoire émouvante et  touchante, tandis que de l’autre côté de la Méditerranée, sous un aspect certes caricaturale, c’est une page noire de l’Histoire de France qui se rappelle à nos souvenirs.

    Les classiques peuvent avoir du bon. Et notamment de rappeler qu’ils peuvent aussi raconter une bonne histoire, bien charpentée, en bande dessinée.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le rire par delà le lesbien et le mâle

    La lesbienne invisible, Océanerosemarie (scénario, avec Murielle Magellan), Sandrine Revel (dessin), éditions Delcourt, 112 ...

    Après Luz, Patrick Pelloux annonce son départ de “Charlie hebdo”

    Deuxième départ annoncé parmi les “survivants” de l’équipe de Charlie. Luz l’avait fait subtilement, ...

    Une histoire bien brodée

    Black Project, Gareth Brookes. Editions La Boîte à bulles, Richard, adolescent solitaire, raconte dans ...

    Les Dalton s’occupent de tout

    Les aventures de Lucky Luke : Cavalier seul, Daniel Pennac et Tonino Benacquista, Achdé. ...

    C’est un ours, bien sûr !

    Un ours of course, conte musical d’Alice Zeniter et Lawrence Williams, illustrations Julie Colombet, ...

    Un grand Bourgogne retrouvé

    Un grand Bourgogne oublié, Manu Guillot, Hervé Richez (scénario), Boris Guilloteau (dessin). Editions Grand ...