Il n’y a pas loin du Capitole au Super U

    2238086343_8ebd3fe599_o
    Traduction : “attention aux pickpockets et aux femmes faciles”. Tu cherches le rapport entre les deux ? Pauvre homme qui n’a pas encore appréhendé les joies de l’hyménée… (Brett jordan sous CC)

    Pendant des années – la grande majorité de sa vie – Pierre, 60 ans, n’aurait même pas imaginé se retrouver devant un tribunal correctionnel, sinon appelé comme expert ou invité à goûter aux petits fours de l’audience solennelle de rentrée. Avocat fiscaliste, il a été inspecteur des impôts, puis a fait profiter le privé de ses lumières. Il gagnait très bien sa vie (drôle d’expression, au passage : si l’on imagine plein de manières de perdre la vie, on ne voit pas très bien comment on pourrait la gagner, et encore moins ce qu’une fiche de paie a à voir là-dedans).

    Foin de digressions à la Lacoche, Pierre menait grand train. Un peu trop, même, ce défaut n’étant pas l’apanage des pauvres. Le fiscaliste n’a pas vu s’allonger la colonne “débit “, qu’une lettre seulement – c’est tout sauf du hasard – sépare du mot “délit”. Il est en cours de divorce et dit “supporter des dettes dont madame a été dispensée”. Il se retrouve en surendettement. Quand il réalise qu’il travaille en grande partie pour les débiteurs, il décide un matin de ne pas se pointer au bureau : licenciement pour faute grave. Pour ne rien arranger, il joue aux courses, au loto, au casino. “C’est une addiction. Si je commence, je veux à tout prix me refaire.” Quand on ne gagne plus sa vie, on cherche à la refaire…

    Pierre a remarqué que sur les parkings de supermarché, les clientes avaient tendance à laisser leur sac dans la voiture ouverte tandis qu’elles allaient ranger le chariot. Il s’est spécialisé dans ce larcin facile, entre juin et septembre sur le parking du Super U d’Abbeville. Là encore, il est joueur : un des seize sacs retrouvés chez lui contenait sept euros, un autre huit cents. Une retraitée l’accuse de lui avoir volé ses courses. “Euh…oui. Elle avait mis son porte-monnaie avec ses achats.” Une autre dit qu’il lui a arraché son sac. “Non, pas à l’arraché. Je n’aurais jamais fait ça. Je pense qu’elle l’a laissé sur son siège mais ne voulait pas se faire disputer par son mari.” 

    Pierre est condamné à un an avec sursis. Il repart clopin-clopant dans son costume gris anthracite et sa chemise un peu passée, un peu élimée. Le costume témoigne de ce qu’il fut ; la chemise dit ce qu’il est.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Berlin rock 1977

    One Model Nation, Courtney Taylor-Taylor (scénario), Jim Rugg (dessin). Editions Naïve Livres, 176 pages, ...

    Au HSE, c’est la chute finale

    HSE, tome 3, Xavier Dorison (scénario), Thomas Allart (dessin). Editions Dargaud, 52 pages, 13,99 ...

    Etre auteur BD en 2013 : décryptage par Mast

    Mast (alias Jean-Louis Reiprich) a réalisé un pédagogique – et humoristique – turbomédia BD ...

    La bêtise nationaliste dans le texte en Flandre

    La querelle politique et linguistique s’insinue vraiment partout en Belgique. Parfois même jusqu’au détail ...

    Souvenirs : Pilote Tempête

    Pilote Tempête, François Membre, De Varly Edtions, 20€. Les lecteurs qui ont connu le ...