Joe Sacco à Thiepval (Somme) : « Je fais un pas en arrière et je regarde l’humanité entière »

    Joe Sacco était à Thiepval, dans la Somme, ce mercredi 1er juin, afin de voir in situ la fresque de 60 mètres tirés de son livre sur le premier jour de la bataille de la Somme. Premières impressions.

    Joe Sacco dans le nouveau Musée de Thiepval, mercredi 1er juin. (photo A.Collina)
    Joe Sacco dans le nouveau Musée de Thiepval, mercredi 1er juin. (photo A.Collina)

    Joe Sacco est un observateur. C’est son métier. Grand nom de la BD-reportage, l’Américain fait parler les dessins, avec précision. « Le plus difficile était d’être fidèle aux détails. Car j’ai dessiné beaucoup de petites choses. J’ai voulu aussi représenter des moments de la vie quotidienne comme la cuisine. Une armée doit se nourrir, ça demande de l’énergie de tuer plein de gens ! », sourit le dessinateur.

    Mercredi 1er juin, il découvrait la fresque géante, la veille de l’inauguration de l’extension du musée de Thiepval, voisin du plus grand mémorial mondial britannique, entre Albert et Bapaume. « Je suis impressionné. Le musée a réalisé un travail extraordinaire. J’espère que les visiteurs ressentent la même chose que moi en découvrant la fresque », confiait alors Joe Sacco, de passage en France cinq jours, avant de retourner chez lui, à Portland (États-Unis)…

    L’œuvre qui illumine les murs de l’extension de Thiepval mesure 132 mètres de long sur 4,70 mètres de haut. Une feuille de dessin colossale pour retracer une journée hors-norme. Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours : la maxime prend tout son sens au regard de cette fresque, que l’on ne se lasse pas d’observer.

    L’idée, l’Américain, modeste, confie qu’elle n’est pas de lui, mais d’un ami éditeur. Pourtant, les guerres, Joe Sacco connaît. La Palestine, l’Irak ou encore l’ex-Yougoslavie sous les bombes ont éveillé sa fibre journalistique. « Ici, c’est différent. Habituellement, je cherche des individualités, et je raconte la grande Histoire à travers leurs histoires personnelles. Dans cette fresque je fais un pas en arrière et je regarde l’humanité entière. »

    AUDE COLLINA

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pas si craignos, ces Monsters

    Ze Craignos monsters, le retour du fils de la vengeance, Jean-Pierre Putters. Edition Vents ...

    Les 24 Heures du Mans… Trop Ford !

    24 heures du Mans : 1968-1969, rien ne sert de courir, Youssef Daoudi (scénario), ...

    Un dimanche après-midi, sur le chemin de halage, à Amiens

     Il y avait longtemps que je ne m’étais pas promené sur le chemin de ...

    “Tintin au Congo”: y’a bon

    On l’avait évoqué voilà quelques mois, la justice bruxelloise avait accepté de juger la ...

    Une carte postale du Québec primée par l’ACBD

    L’ACBD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, vient de décerner le Prix ...

    Un Salon du livre… et de la BD ce week-end à Paris

    Le Salon du Livre de Paris 2013 se tient porte de Versailles jusqu’au 25 mars. Avec ...