Julio Popper redécouvert

    Julio Popper_couvJulio Popper, le dernier roi de Terre de feu Matz (scénario), Léonard Chemineau (dessin). Editions Rue de Sèvres, 104 pages, 18 euros.

    Roumain, polyglotte, grand voyageur, Julio Popper est l’un des derniers conquérants de l’Amérique. Né en 1857, il débarque dans le sud de l’Argentine encore très sauvage et en pleine fièvre de l’or en 1886. Mais cet ingénieur des ponts et chaussées, diplômé de la Sorbonne, auteur notamment du réaménagement du port de La Nouvelle Orléans et de la plus récente partie de La Havane n’est pas qu’un simple aventurier. Visionnaire et ambitieux, il réussit grâce à son entregent à se faire confier par le Président une grande concession en Patagonie. Mettant en oeuvre ses connaissances techniques, il industrialise la collecte de l’or, fait fortune et commence à bâtir une sorte de “principauté” dont l’autonomie va commencer à inquiéter l’Etat argentin. Mais il va mourir, dans des conditions demeurées obscures, à l’âge de 35 ans, alors qu’il commençait à rêver à un projet de conquête de l’Antarctique…

    Personnage hors normes, Julio Popper a eu une vie qui se prêtait bien à un traitement romancé. Matz (auteur déjà, aux éditions Rue de Sèvres, de 12 balles) s’attache ici à décrire la dernière période de son existence (tout en rappelant de manière synthétique et efficace son itinéraire antérieur). Il en brosse un portrait en homme exalté mais porté par ses visions, Et atténue largement les accusations d’exterminateur d’indiens dont le “dernier roi de Terre de feu” a aussi été affublé.

    Biopic romanesque mais classique, cet album manifestement très bien documenté (ce que confirme un cahier pédagogique à la fin de l’album) reste un peu extérieur à son héros et donc un peu froid. Mais bien illustré par le trait vif et la belle mise en couleurs directe de Léonard Chemineau, il participe incontestablement à la redécouverte de ce personnage oublié.

    Julio Popper_planche

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les Mentors: l’enfant se présente bien

     Les mentors, tome 1: Ana, Zidrou (scénario), Francis Porcel (dessin). Editions Grand Angle / ...

    Schuiten sur de très bons rails

    La douce, François Schuiten, éditions Casterman, 96 pages, 18 euros. Les rapports entre François ...

    Beau chant choral sur les rives du Kenya

    Kililana song, seconde partie, Benjamin Flao, éditions Futuropolis, 136 pages, 20 euros. Avouons-le, le ...

    Drames algériens

    Le silence de Lounès, Baru (scénario), Pierre Place (dessin), éditions Casterman, 136 pages, 18 ...

    Le chef-d’oeuvre de Yann Moix

    Mille cent quarante-trois pages. Un pavé dans la bonace de la rentrée littéraire. Yann ...