Klezmer, la fin du grand feuilleton slave de Sfar

    Klezmer-couvKlezmer V, Kishinev-des-fous, Joann Sfar. Editions Gallimard, 128 pages, 19,90 euros.

    Suite et fin des aventures de Yaacov, Vincenzo, Hava, le Baron, Tchokola. A leurs côtés, nous avons chanté, ri, aimé, songé, tué, volé, voyagé. Transportés par la légèreté dansante de l’aquarelle de Joann Sfar. Toutefois, dans ce cinquième et ultime volet de la série Klezmer, l’ambiance n’est nullement à la fête. Nous sommes en 1903 et à Kishinev, en Moldavie, on y empêche les Juifs d’enterrer leurs morts. Il faut d’abord qu’ils soient photographiés et que les images du pire massacre de juifs jamais commis soient diffusées à travers le monde.
    Yaacov, Vincenzo, Hava, le Baron, Tchokola sont réquisitionnés pour conduire un train remplit d’hommes armés jusqu’à Kishinev. Tchokola emmène le plus grand poète juif pour qu’il témoigne sur cette “Ville du Massacre”…

    Tout au long de cet album, les hommes se massacrent sans comprendre véritablement pourquoi, au nom d’une religion, ou plutôt endoctrinés par ceux qui la propagent depuis des siècles. C’est le douloureux constat établi par le poète juif lorsqu’il tombe entre les mains d’une petite troupe mue par leur foi catholique. “Ils sont tellement cons que par désespoir ils parlent encore à Dieu, s’écrit le poète. Seigneur, nous sommes en 1903 ! Je veux bien mourir la langue arrachée par ces singes ! Je veux bien que toute ma génération périsse dans les flammes! Mais Seigneur, par pitié! Fais que dans cent ans on n’entende plus jamais des connards pareils !” Puis il se dit que le seul moyen de s’en sortir est de jouer au Juif que l’on peut diaboliser pour les conforter dans leur (dé)raisonnement. “Je fais le Juif. Enfin l’idée qu’il s’en font. A chaque fois qu’ils profèrent une énormité, je dis: “Vous avez raison.” Et j’en rajoute !. Et plus j’en rajoute, plus ils me croient. Les juifs tout-puissants. Le pouvoir occulte. Les complots. Ça leur fait tellement plaisir, quand ils voient que leur vie est de la merde, de se dire que c’est de la faute des autres.

    Joan Sfar.
    Joann Sfar.

    Une citation qui est loin de s’appliquer uniquement aux différentes religions. A chacun son ou ses bouc-émissaires. Des amalgames bien pratiques pour ne pas trop se remettre en question mais des amalgames qui engendrent la mort, des massacres d’une atrocité telle qu’elle ne peut qu’être difficilement décrite.

    Pourtnant, l’histoire narrée dans Klezmer est vraie. La tuerie de Kishinev a bien été relatée par le poète Chaim Nahman Bialik, notamment. A la fin du livre Joann Sfar l’explique : “Le vrai Bialik est allé à Kishinev après les tueries et il a interrogé la population. Il en a tiré un poème inoubliable et qui pourrait servir pour tous les moments où l’humanité devient folle.”  Le poème est d’ailleurs joint à l’album.

    Klezmer est une très belle série dans laquelle Joann Sfar se livre sur le racisme, l’anti-racisme et les religions. Sans compromis et sans ambages. Et il alerte sur la situation actuelle en France. La façon alarmante dont la haine, sans cesse montante, est banalisée, libérée.

    Par Gaëlle Martin

    klezmer-planche

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les coulisses de Michel Drucker sur les planches

    Michel Drucker présentera son one-man-show à l’Auditorium d’Amiens, le 12 février prochain. L’une des ...

    Ô Canada !

    We stand on guard, de foi trempée, Brian K.Vaughan (scénario), Steve Skroce (dessin). Editions ...

    Du pur western spaghetti

    Sept pistoleros, David Chauvel, Bastien Ayala, Antonio Sarchione. Editions Delcourt, 64 pages, 14,95 euros. ...

    Ça Trump enormément !

    Trump, énorme ! 30 ans de BD-enquête sur Trump, par Garry B.Trudeau. Editions Hachette ...

    Mascarade, l’autre monde merveilleux de Florence Magnin

    Mascarade, Florence Magnin. Editions Daniel Maghen, 240 pages, 29 euros. Venue de l’illustration, Florence ...