La Bataille de la Somme racontée par la bande avec Joe Sacco

    La Grande Guerre, le premier jour de la bataille de la Somme, Joe Sacco, éditions Futuropolis, 24 pages, plus une plaquette de 32 pages, 25 euros.

    Les albums ne manquent pas sur la Grade Guerre. Et pourtant, celui-ci est vraiment unique.

    Grand nom du « BD-reportage » pour ses ouvrages sur la Palestine, l’Irak ou la guerre en ex-Yougoslavie, Joe Sacco s’empare cette fois d’un autre conflit, d’apparence plus éloigné de ses préoccupations, celui de 1914-1918. Mais, né à Malte, il fut fortement marqué, durant sa jeunesse australienne par les célébrations de l’Anzac Day. Et la conscience de l’horreur de cette « Der des ders » l’a ensuite accompagné, sans qu’il songe à l’évoquer, après avoir lu Tardi, qui avait «d’ores et déjà traité le sujet de façon exhaustive». C’est en 2011 qu’un ami journaliste lui remémore la nuit – bien arrosée – où quinze ans plus tôt, il avait évoqué l’idée de dessiner un vaste panorama du front de l’Ouest. Sacco s’y remet, avec à l’esprit la tapisserie de Bayeux. Paru en début d’année aux Etats-Unis, l’oeuvre vient de paraître en version française (et bilingue allemande pour la plaquette qui l’accompagne). Le résultat est réellement impressionnant.

    Une fresque continue de 7 mètres de long

    On notera, en haut à droite, à l'horizon, le clocher et la "vierge penchée" de Notre-Dame-de-Brebières, d'Albert. Le souci du détail dans le gigantisme de la fresque

    En termes purement techniques, déjà: une seule bande de papier de 7 mètres de long, large de 22 centimètres, et repliée en 24 «pages» qui se déplie en accordéon (en un livre Leporello comme le dernier Rabaté), pour décrire l’ensemble du front britannique lors du 1er juillet 1916, début de la bataille de la Somme. Dans une lecture à la fois chronologique et géographique, la journée se décline de l’état-major du général Haig, à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais), jusqu’au cimetière ou sont enterrés les cadavres de ce qui demeure le jour le plus sanglant de l’armée anglaise. Entre temps, c’est tout le dispositif militaire qui se déploie: les dépôts de munition, la montée vers la première ligne, le dispositif des tranchées, l’enfer du no man’s land sous les explosions, les postes de secours, etc.

    Vu d’en haut, englobant l’ensemble du champ de bataille, le point de vue ne s’attache précisément à aucun personnage (hormis, à la marge, le chef d’Etat-Major, seul dans son jardin), parmi les centaines, voire milliers de soldats patiemment reproduits au fil des planches, ou plutôt de cette vraie “bande” dessinée. Ce dispositif, tout comme l’absence de tout dialogue ou textes (tout l’appareil historiographique et une présentation détaillée se retrouve dans la plaquette qui accompagne le coffret) illustre et accentue avec une grande force le côté massif et «industriel» de cette première guerre “moderne”, dont la bataille de la Somme fut quand même la plus grande boucherie…

    Comme son lontain ancêtre moyen-âgeux, cette fresque-là non plus ne se préoccupe pas trop de perspectives ou de conserver des proportions réalistes. En revanche, elle fourmille de détails (pour n’en citer qu’un: à l’horizon, la basilique d’Albert et sa vierge penchée…), que l’on découvre au fil du regard, dans une immersion fascinante.

    Joe Sacco dans la Somme

    Et cette oeuvre vraiment magistrale n’a pas fini de marquer les esprits. En juillet et août, dans le cadre d’une opération montée par l’association amiénoise On a marché sur la Bulle pour la Mission du centenaire 14-18, la fresque s’étalera sur 130 mètres de long et 7 mètres de large dans le long couloir du métro parisien, station Montparnasse-Bienvenüe. Un mois plus tôt, surtout, Joe Sacco sera présent lors du festival de bande dessinée d’Amiens, du 6 au 8 juin. Pour une table-ronde et pour une visite sur le circuit du souvenir. A cent ans de distance, le journaliste retrouvera donc quand même son terrain de «reportage»!

    Et pour finir, une petite expérience de dépliage

     

    … et une vidéo sur la version anglaise

    [vimeo]http://vimeo.com/76336385[/vimeo]

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le fou de guerre

    Le baron fou, Rodolphe (scénario), Michel Faure (dessin). Éditions Glénat, 48 pages, 13,90 euros. ...

    Un autre beau regard sur Helen Keller

    Annie Sullivan et Helen Keller, Joseph Lambert, co-édition Çà et Là / Cambourakis, 96 ...

    Un nouveau millésime new-yorkais sur Ekhö

    Ekhö, tome 8: la sirène de Manhattan, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions ...

    Meurtres au Familistère, Noël à Donaldville

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Vin sur vin pour les Fondus

    Les fondus des vins de nos régions en bande dessinée, Richez et Cazenove (scénario), ...

    Méta-baron, puissance 2

    Méta-baron, tome 2: Khonrad, l’anti-baron, Jerry Frissen (scénario), d’après une histoire d’Alejandro Jodorowsky, Valentin ...