La BD de Jean Yanne

    La Langouste ne passera pas, Jean Yanne et Tito Topin. Editions Casterman, 112 pages, 19,95 euros.

    Un jour,  dans un lieu secret, dissimulé sous l’Arc de Triomphe, Astra Khan, le secrétaire général de l’ONU a rendez-vous avec Monseigneur qui est chargé de la direction du B.I.D.E. (Bureau d’Investigation pour la Défense des Espèces), une organisation secrète enviée du monde entier.

    En effet, l’extraordinaire ordinateur hypermé-gafonctionnel du B.I.D.E. doit révéler la composition d’une vitamine qui fera disparaître la guerre de la planète. Le suspens est hallucinant !

    Disons le tout de suite pour casser le suspens insoutenable qui ronge le lecteur, celle Langouste est tout à fait loufoque. Ce chef d’œuvre de nonsense à la française est fermement ancré dans son époque. Tout y est un style graphique bien psychédélique et pop art à la Pellaert, des couleurs flashies qui s’entrechoquent et l’humour acide de Jean Yanne qui vient se répercuter dans toutes les pages, en égratignant hommes politiques et idées à la mode de l’époque. Drôle, sympathique et nostalgique à la fois, avec cette intégrale, Casterman nous replonge dans les Trente glorieuses, une époque où la vie semblait plus facile.

    Pour terminer, précisons que la série a été interrompue brutalement par l’éditeur en raison d’un ton jugé trop irrévérencieux à l’époque.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Frédéric

      Ah c’était vraiment très décalé et trop drôle à l’époque, même si cela a qq peu vieilli au niveau du scénario
      chaleureusement
      http://frederic.baylot.org/

    • Dissidence Etat

      Il y a deux bd dans cette réédition.
      Je ne me rappelle plus le titre de la seconde BD qui n’avait pas été édité à l’époque.
      Je l’ai eu pour 2 euros neufs dans une boutique “tout a deux euros”.
      une belle œuvre originale.
      Étant amateur des grosses têtes, jusqu’à ce que Laurent Ruquier prenne les commandes, j’ai écouter Jean Yann sur les grosses tête pendant longtemps, et je suis fan de l’humour de ces années 60 70.
      Du coup, je ne me suis pas ennuyé.
      Il est vrai que pour les plus jeunes, il risque de passer a coté de l’oeuvre.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Poisson(s) d’avril

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    L’Alex nouveau est arrivé

    Le nouveau recueil annuel de dessins d’Alex, dessinateur du Courrier picard vient de sortir. ...

    Un thriller sous l’oeil de la NSA

    NSA, tome 1: l’oracle, Thierry Gloris (scénario), Sergio Bleda (dessin). Editions Casterman, 48 pages, ...

    Valérian revit grâce à Larcenet

    Valérian vu par… Larcenet, t.1 : l’armure du Jakolass, éditions Dargaud, 48 pages, 11,95 ...

    Les 20 BD indispensables à lire cet été

    L’Association des critiques de bande dessinée (ACBD) vient de publier sa liste des “20 ...

    Un clavier mal tempéré

    « C’est un dossier générationnel », prévient dans un sourire le président. Grégory, un ...