La BD en 2012, toujours plus

    Gilles Ratier, secrétaire général de l’Association des critiques de bande dessinée (ACBD) a rendu son désormais traditionnel rapport annuel sur l’état du secteur en 2012. En croissance, mais fragile.

    Toujours plus ! Pour la dix-septième année de suite, la production d’albums de BD a encore augmenté cette année. Avec 5 565 ouvrages recensés en 2012, dont 4109 nouveautés au sens strict, et 238 titres de plus, le secteur connaît une hausse de 4,28 % par rapport à 2011. Une année qui avait déjà été en progression par rapport à la précédente.

    Une croissance continue qui masque, selon Gilles Ratier, une situation bien plus contrastée, marquée notamment par une atomisation accentuée du lectorat (avec les amateurs de BD franco-belge, les fans de mangas, les adeptes des comics et ceux des romans graphiques et livres expérimentaux), une polarisation du marché de l’édition (dominé par la “bande des quatre” : Delcourt, Média Participations, Glénat et Gallimard-Flammarion), et des “locomotives” qui ont moins bien marché (les 89 titres ayant bénéficié des plus grosses mises en vente sont en baisse). Avec, comme conséquence partielle que 1510 auteurs réussissent encore à vivre, “souvent difficilement”, de leur création dans le domaine de la bande dessinée.

    Fragile, le secteur conserve cependant un certain dynamisme. Les 1678 “véritables nouveautés” de 2012 (hors rééditions d’ouvrages de plus de vingt ans ou traduction d’ouvrages déjà édités à l’étranger) – ce qui représente un petit tiers de la production globale – comprennent une centaine de titres supplémentaires par rapport à 2011.

    Thématiquement, suivant en cela des tendances plus générales, le rapport note une hausse des ouvrages pour enfants et à un degré moindre des séries historiques et des thrillers, tandis qu’ouvrages d’humour et livres de SF, fantastiques ou érotiques diminuent.

    Un best-of des ventes très classique

    Un autre résultat est éclairant sur la situation du secteur. Cette année, 89 séries ou one-shot ont représenté environ 60% du chiffre d’affaires des principaux éditeurs.
    Plus gros tirage 2012, Titeuf, tome 13 (Glénat) de Zep est aussi le seul à pointer à 1 million d’exemplaires. Derrière, le nouveau et 5e Lucky Luke, de Pennac, Benacquista et Achdé (Lucky Comics) pointe à 450 000 ex, devant le tome 18 de Largo Winch (Dupuis) et le tome 21 de Blake et Mortimer (Sente et Juillard) – tous deux tirés à 440 000 exemplaires. Ensuite, on retrouve beaucoup de grandes séries “classiques” (XIII, Kid Paddle, le Petit Spirou, Les Légendaires, les Tuniques bleues, les Schtroumpfs, Thorgal, etc.). Côté one-shot “original”, le plus gros tirage revient à Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB de Jacques Tardi (autour de 110 000 ex).

    Même résultat “classique” en matière de comics – où, une fois encore, c’est l’adaptation en albums des Simpsons qui arrive en tête des tirages – ou de mangas, avec “toujours les 10 mêmes séries”, dont l’incontournable Naruto.

    Amiens, l’un des tous premiers festivals en terme de fréquentation

    Si le panorama général n’est donc pas si réjouissant, voire avec un dynamisme en trompe l’oeil, les événements liés à la BD continuent à se développer donc, avec 489 festivals ou salons – mais une cinquantaine seulement d’entre eux réunissent l’essentiel des visiteurs. Parmi ceux-ci, Angoulême reste, bien entendu, la manifestation-phare (avec 215 000 visiteurs annoncés fin janvier 2012).
    Derrière, les Rendez-vous de la Bande dessinée d’Amiens pointent à la troisième place (avec 33 000 visiteurs), derrière les Rencontres du 9e art d’Aix-en-Provence (58 000 visiteurs), mais devant BD-Fil de Lausanne et Quai des Bulles de Saint-Malo (32 000 visiteurs chacun) ou BD Boum de Blois (24 000 visiteurs). Si l’on met de côté le Comic Con et Japan Expo (qui annonce 208 000 entrées cette année, en hausse),

     La BD sous tous les angles

    Ce rapport Ratier 2012 analyse également dans le détail aussi le domaine des traductions, des rééditions, l’état du marché concernant les revues ou les blogs ou la vitalité des adaptations de BD au cinéma (et inversement les novelisations). On notera aussi l’analyse, plutôt inquiétante concernant la situation économique et sociale des auteurs, et le diagnostic de certains analystes sur “un métier en voie de paupérisation”, ainsi que le chapitre sur l’essor et les limites de la BD numérique sous ses différentes formes.

    Le document complet à lire ici.

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Guy de La Motte Saint Pierre

      Qu’ Amiens soit devenu un des plus importants festival, quelle fierté.
      Mais un jour j’espère que le monde de la BD reconnaîtra tout le travail qu’effectue “On A Marché Sur La Bulle” en tant que centre de ressources, approche de la lecture, expositions, animations, éditions et cela toute l’année. Je pense qu’en France nous sommes la structure la plus complète .Merci Daniel pour votre soutien .

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Procès de Luc Leclerc pour le meutre de sa femme en juin 2014 à St Quentin (02)

    Samedi 24 septembre 2016 Chronique d’une catastrophe annoncée Meurtrier d’Amandine en 2014, Luc Leclerc ...

    Engeance tout Risque

    Michel risque, intégrale, tome 1, Réal Godbout (dessin), Pierre Fournier (scénario). Editions de la ...

    Siné à vendre !

    Pour la première fois, des dessins de Siné seront mis en vente aux enchères, ...

    Siné mensuel anti-machos

    Un numéro spécial “anti-machos”. Et pourtant, on n’est pas le 8 mars… Loin du ...

    Anomalies

    Masqué, Tome 1 – Anomalies, Serge Lehman & Stéphane Créty. Editions Delcourt, 48 pages, ...

    Un projet BD pour la lecture et la mémoire à Airaines

    Fondée en 2001, l’association Atout Lire, d’Airaines (Somme), vise à accompagner les enfants et ...