La vie surréaliste à Tel Aviv

    K.O. à tel Aviv_3_couvK.O. à Tel Aviv, tome 3, Asaf Hanuka. Editions Steinkis, 88 pages, 18 euros.

    Après un deuxième volume en sélection officielle à Angoulême l’an passé, la série K.O. à Tel Aviv vient d’être nommée aux prestigieux Eisner Awards américains (catégorie meilleure édition US d’une oeuvre internationale). Une reconnaissance méritée pour un auteur et une oeuvre singulières.

    Ici, pour la troisième fois, donc, Asaf Hanuka poursuit son évocation fantasmée de sa réalité quotidienne d’artiste et de père à Tel Aviv: sa vie de famille perturbée par les bêtises et les questions existentielles de ses enfants, ses problèmes avec le fisc et la banque, l’observation des petits faits significatifs de société (comme l’usage des SMS), il revient aussi sur sa chronique familiale, le retour de son frère jumeau, il se souvient de sa vie parisienne (quartier Oberkampf) ou de la révélation que fut pour lui la découverte des Watchmen d’Allan Moore et son amour des comics.

    Et, bien sûr, il restitue l’inquiétude constante face à aux alertes, dans une ville toujours susceptible d’être prise pour cible. Mais, il évoque aussi le quotidien d’un jeune Palestinien des territoires occupés qui doit réaliser chaque jour un vrai parcours du combattant pour parvenir dans l’arrière-salle du bar où il lave la vaisselle.
    Citoyen israélien désenchanté, père de famille angoissé, il transfigure cet univers hétéroclite, devenu banalement étrange, par des visions oniriques et absurdes…

    Toujours aussi lunaire, métaphorique, imaginatif et émouvant, Asaf Hanuka. Dans ce tome 3, la chronique se fait plus largement familiale.
    Le dispositif narratif est toujours le même alternant des courts récits en une ou deux planches et de grandes illustrations pleine page, portées par un trait précis et d’une grande justesse.
    Plus encore que celle choisie pour être reprise en couverture, une de ces illustrations s’impose : un auteur (Hanuka lui-même) dessine penché sur sa table et s’aperçoit que son crayon est en fait l’embouchure d’une kalachnikov qui le vise. Le dessin, titré “Je suis Charlie”, réalisé en réaction après le massacre du 7 janvier 2015 offre une singulière mise en abîme. Avec un auteur vivant dans l’angoisse quotidienne d’une roquette ou d’un attentat et qui vient évoquer l’irruption de la violence en plein coeur de la paisible capitale française.  Et toute son oeuvre, dans ce tome 3, sublime par ses visions surréalistes, cette précarité de la vie.

    K.O. à Tel aviv_tome 3_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Vus au Louvre

    La traversée du Louvre, David Prudhomme, éditions Futuropolis – Musée du Louvre, 80 pages, ...

    Waldo, polar fait maison

    Waldo, Lorraine les Bains. Editions Lapin, 128 pages, 20 euros. On connaissait la mention ...

    L’Histoire bien mise en cases

    Un nouveau webzine vient de faire son apparition en ligne. Cases d’histoire vise à ...

    Les Supers dans l’attente

    Super, tome 4: solitudes, Frédéric Maupomé (scénario), Dawid (dessin). Editions de La Gouttière, 112 ...

    Spirou et Fantasio à la mode féminine

    Le Spirou de… Fantasio se marie, Benoît Féroumont, Editions Dupuis, 68 pages, 14,50 euros. ...