L’Arabe du futur de Riad Sattouf, un Fauve dans le présent

    Le Palmarès du 42e Festival d’Angoulême vient de tomber, en ce milieu d’après-midi du dimanche 2 février. A l’honneur : Bill Watterson et Come Prima, d’Alfred.
    A l’issue d’une (longue) cérémonie marquée par la présence de la ministre de la Culture Flore Pellerin (dont il n’est pas sûr qu’elle ait beaucoup plus lu de bandes dessinées que de livres de Modiano et qui n’est pas restée jusqu’au bout de la soirée), le Festival a décerné ses traditionnels “Fauves”, récompensant les albums choisis par les différents jurys.
    • l'Arabe du futur_couvLe Prix du meilleur album a été décerné à L’Arabe du futur, de Riad Sattouf (ed. Allary), récit autobiographique de la jeunesse syrienne et lybienne de l’auteur. Un témoignage drôle et très surprenant, même si pas forcément génial narrativement et graphiquement.
      En revanche, c’est un ouvrage assurément dans l’air du temps et de l’actualité internationale, avec son retour sur les régimes de Kadhafi et la dynastie Assad.
      A noter que Riad Sattouf avait déjà décroché ce grand prix en 2010, avec le tome 3 de Pascal Brutal.
      Le reste du palmarès a pour sa part réservé des bonnes surprises et des choix affirmés…

    • Le Prix spécial du jury a été attribué à Building Stories, l'”ouvrage “monstre” de Chris Ware (ed. Delcourt), coffret composé en fait de quatorze petits livres contant la vie des habitants d’un immeuble de Chicago.
    •  Last man_bandeauLe Prix de la série est revenu à Last Man, de Bastien Vivès, Balak et Mickaël Sanlaville, manga à la française arrivé pour l’heure à son tome 4 et devenu culte depuis ses débuts, voilà deux ans.
    • Prix Révélation : Yékini, le roi des arènes, de Clément Xavier et Lisa Lugrin (ed. FLBLB), récit sur trois lutteurs au Sénégal.
    • Prix du patrimoine : San Mao, le petit vagabond, de Zhang Leping (Editions Fei), avec son gamin orphelin et débrouillard dans les rues du Shanghaï des années 30.
    •  Fauve polar SNCF: décerné à Petites coupures à Shiogumi, de Florent Chavouet (éditions Philippe Picquier) et sa plongée dans l’univers des mafias japonaises avec son étonnant style graphique.
    • Prix de la bande dessinée alternative, Remis à la revue Dérive urbaine, basée à Saint-Ouen (Seine Saint-Denis) et son collectif de dessinateurs pour son n°6, qui poursuit l’exploration d’une capitale imaginaire “Capitalia”.
    • Le prix Jeunesse avait été remis dès hier et décerné au tome 1 des Royaumes du Nord.

    Et il est possible de revoir la totalité de la cérémonie, mise en ligne par le Festival.

    [youtube]http://youtu.be/OPyxOt9xttU[/youtube]

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Quand la presse nationale bulle l’été

    Les quotidiens nationaux se sont tous – ou presque – étoffés d’une bande dessinée ...

    Son prénom, c’est Micheline

      «Mon prénom, c’est Micheline!» Elle est donc venue, Micheline; elle a quitté son ...

    Une Saga toujours aussi space

    Saga, tome 2, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin), éditions Urban Comics, 152 pages, ...

    Le prix de la BD Fnac attribué à un sacré loup de mer

    Le premier prix de la BD Fnac a été attribué à Riff Reb’s pour ...

    Niourk : une nouvelle ère pour Stefan Wul

    Niourk, tome 1: l’enfant noir, Olivier Vatine, éditions Ankama, 56 pages, 13,90 euros. C’est ...

    Nouveau tour de valse en Picardie avec Tony Canton

    Nouveaux ciné-concerts de Tony Canton, ces jours-ci dans l’Oise, de son “Tour de Valse”. ...