L’argent ne fait pas le bonheur

    Une tragédie grecque, tome 2 : Trois mariages et deux enterrements, Viviane Nicaise, Jean-Claude Bartoll. Editions Bamboo, Collection Grand Angle, 48 pages, 13,90 euros.

    Les années 50. Niarchos et Onassis sont mariés aux deux filles de Livanos, richissime armateur grec du début du siècle. Les deux beaux-frères se détestent farouchement et se livrent une lutte sans merci pour la suprématie maritime. Aidé de Edgar J. Hoover, Niarchos fait mettre Onassis en prison. Celui-ci s’en tirera à bon compte par un tour de passe-passe juridique comme aiment les Américains…

    Malgré le titre qui rappelle celui du film “Quatre mariages et un enterrement“, avec cet album, nous ne sommes pas dans la comédie mais bien dans le drame et la tragédie. Une tragédie grecque, évidemment, puisque ce sont eux qui ont inventé le genre.   Deux couples, quatre personnages réunis par la haine que se portent les deux hommes et leur insatiable appétit sexuel qui fait s’écrouler leurs mariages. Des maîtresses célèbres (Maria Callas, Jacqueline Kennedy) affichées comme des trophées, des suicides étranges qui arrivent bien à propos. De Monaco à l’île de Skorpios,  des Etats-Unis à Londres et ailleurs, nous suivons les deux couples maudits, évoluant au sein de la Jet set. Mais l’argent ne fait pas le bonheur… et « les dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre. »

    Si le récit est historiquement exact, l’on ne peut que regretter les nombreuses ellipses qui en dissimulent parfois le sens. Connaître un tant soi peu l’histoire de cette période est un net avantage pour la compréhension de certains épisodes.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Leur compte (bancaire) est bon avec Prado

    Proies faciles, Miguelanxo Prado. Editions Rue de Sèvres, 96 pages, 18 euros. Au printemps ...

    Heureux qui comme Ulysse a fait des beaux Voyages

    Les voyages d’Ulysse, Emmanuel Lepage, Sophie Michel (scénario), Emmanuel Lepage, René Follet (dessin). Editions ...

    Le chevalier escargot qui sait prendre son temps

    Le chevalier Ventre-à-Terre, Gilles Bachelet, Seuil Jeunesse, 15 euros. Oyez, Oyez Braves gens ! ...

    Fukushima : quand la colère irradie

    Colère nucléaire, tome 1: l’après-catastrophe, Takashi Imashiro. Editions Akata, 162 pages, 7,95 euros. Après ...

    Hertz, l’homme clé

    Le Triangle secret – Hertz, tome 3 : Le frère qui n’existait pas. Didier ...

    Tritons, amphibien qui commence bien

    Tritons, tome 1: L’invasion des lezzarks sanguinaires, Doug Tennapel. Editions Rue de Sèvres, 192 ...