Laurent Maffre vient travailler sur son expo du festival d’Amiens

    J-30 pour les 16e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. Et dernière ligne droite pour tous les salariés et bénévoles de l’association. Voire même les auteurs. Ainsi, mercredi, Laurent Maffre est venu travailler sur l’expo qui lui sera consacrée dans un mois au sous-sol de la bibliothèque de droit, “coeur du festival”.

    Laurent Maffre (à droite sur la photo) en train de découvrir ses planches encadrées, dans les locaux de l'association On a marché sur la bulle. A gauche, Guy de La Motte Saint-Pierre, qui s'occupe de cette expo.

    Le festival de la bande dessinée d’Amiens, c’est avant tout une histoire de passion(s) partagée(s). Démonstration avec la future expo qui sera consacrée, lors du rendez-vous de juin, à Laurent Maffre, et avec Guy de La Motte-Saint-Pierre, ex-président depuis l’automne mais toujours actif membre de l’association On a marché sur la bulle, qui nous confiait, pas plus tard qu’avant-hier : “J’avais dans l’idée depuis longtemps de faire une exposition autour du travail de Laurent, cela fait deux ans qu’on y travaille. C’est l’occasion de montrer qu’un dessinateur de bande dessinée à d’autres facettes, qu’il n’est pas seulement un “faiseur de bulles.” A cet égard, le profil du dessinateur de L’Homme qui s’évada d’après l’enquête d’Albert Londres sur la bagne de Cayenne et des Chambres du cerveau, nouvelle méconnue de Robert-Louis Stevenson précédant Dr Jekyll et M.Hyde, s’impose, en effet.

    Pas vraiment prolifique (deux albums, mais superbes certes, donc depuis 2006), pas forcément motivé non plus pour accélerer la cadence, ce professeur d’arts appliqués à l’école Olivier de Serre, à Paris – et heureux de l’être – fait également dans le dessin, la  gravure ou les carnets de croquis au feutre ou à l’aquarelle. Il s’est également illustré, dans ses deux ouvrages à l’utilisation de techniques diverses, adaptés au récit : feutre et encre pour l’évocation de l’oeuvre d’Albert Londres et, plus originale, pierre noire pour l’ambiance oppressante, cauchemardesque et très graphique de l’adaptation de la nouvelle de Stevenson.  Aujourd’hui, l’auteur travaille encore sur une autre approche pour son nouveau projet – attendu pour l’an prochain – consacré aux bidonvilles de Nanterre. Plus d’adaptation donc, mais une oeuvre d’auteur à part entière, toujours chez Actes Sud et toujours en noir et blanc. “J’ai encore beaucoup de choses à essayer avant de passer à la couleur”, nous racontait modestement et avec son petit accent chantant, restes de ses origines aveyronaises, Laurent Maffre.

    A Amiens, on pourra en tout cas découvrir, dans l’espace Camille-Claudel (généralement consacré à mettre en valeur un univers d’auteur, l’an passé, il s’agissait des “regards croisés” entre Fabrice Neaud et Philippe Squarzoni) un ensemble d’une soixantaine d’oeuvres originales de Laurent Maffre, avec des planches originales des deux albums, de tous les formats, mais aussi des gravures, des dessins et des extraits de ces nombreux carnets de voyage, plus une vidéo de l’auteur expliquant son oeuvre – qui a justement été tourné lors de son récent séjour amienois.

    Une diversité qui exprime aussi une continuité thématique : “On aurait pu sous-titrer l’expo “les chemins de la liberté, précise Guy de La Motte-Saint-Pierre, pour l’Homme qui s’évada bien sûr, au sens littéral, mais aussi pour Les Chambres du cerveau qui parle, finalement, de la liberté de conscience et pour le futur album sur Nanterre pour le combat pour recouvrer la dignité humaine.”

    Prochain auteur attendu dans cette dernière ligne droite de mise en place du festival : Juanjo Guarnido, le dessinateur de Blacksad, qui sera dans la capitale picarde les 19 et 20 mai, pour le début de l’expo sur sa célèbre série, installée à la bibliothèque Louis-Aragon.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Anges et diables de Martin Eden

    Martin Eden, d’après le roman de Jack London, Aude Samana et Denis Lapière, Futuropolis, ...

    Cette fois, le festival d’Amiens a commencé !

    Les expos sont montées, les bénévoles au taquet, l’inauguration officielle s’est bien déroulée. Les ...

    6 juin 44, Omaha Beach: Robert Capa au-delà du cliché

    Robert Capa – Omaha Beach, 6 juin 1944, Jean-David Morvan, Dominique Bertail, éditions Aire ...

    Un Paquet d’auteurs en dédicaces à Amiens ce vendredi

    Grande journée de dédicaces, ce vendredi 20 octobre à la librairie Bulle en stock, ...

    Embareck s’abandonne

     Les écrivains ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils ne font plus les écrivains, ...

    Je ne posséderai jamais de coffre-fort

     Reçu du cabinet de communication Thomas Marko & Associés et d’une de ses zélées ...