Le “Bilal belge”, est décédé

    Les éditions Glénat viennent d’annoncer, ce vendredi soir, le décès de Daniel Hulet survenu à Ostende ce 9 septembre.

    Né à Etterbeek (Bruxelles) le 25 août 1945,  élève de l’Académie des Arts d’Ixelles, il créera d’abord pour le journal Tintin, le personnage du chat Charabia (sur scénario de Christian Blareau). Puis il signera, avec Vicq, les dessins de Léo Gwen pour le même hebdomadaire, puis ceux de Chris Melville avec De Kuyssche pour l’hebdomadaire concurrent Spirou. Mais c’est avec Pharaon réalisé avec le scénariste André-Paul Duchâteau pour Super As en 1980 que Hulet se fait remarquer. Ces albums seront repris et poursuivis aux éditions Glénat jusqu’en 1999.  Entretemps, il crée avec Jan Bucquoy Les chemins de la gloire pour le mensuel Vécu du même éditeur. Il va développer une œuvre plus personnelle et artistique avec la trilogie L’état morbide (de 1987 à 1992), avec des marginaux bruxellois dans une ambiance à la David Lynch. Il signera également, toujours en auteur complet, la trilogie Immondys dans la collection Carrément BD (2000-2003). Pour Casterman, il fera trois tomes de Extra-muros. Enfin, avec Frank Giroud, il réalisera les tomes 2 et 3 des Fleury-Nadal puis le quatrième tome de Destins : Paranoïa avec Valérie Mangin paru en 2010.  Tous ses albums ont été traduits en néerlandais par les mêmes éditeurs.

    Il laisse également une œuvre foisonnante et sans concessions. Parfois surnommé le “Bilal belge”, Daniel Hulet était également un grand connaisseur de Bruxelles qu’il a beaucoup représenté dans ses albums et un coloriste hors-pair.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’Histoire en couleurs

       L’écrivain Daniel Picouly sort un beau livre, manière de leçon d’histoire à l’ancienne ...

    Un “éloge” de la bande dessinée qui laisse sans voix…

    L’enfer est pavé de bonnes intentions, c’est connu. Et le Nord célèbre pour les ...

    Le marquis et ses coups de coeurs pour le Picardie Mouv

    Oui, lectrice adorée, que veux-tu que j’y fasse; il faut que je me mêle ...

    Corto Maltese ne perd pas le nord

    Corto Maltese, tome 13: sous le soleil de minuit, Juan Diaz Canales (scénario), Ruben ...

    Olivier Frasier en Pôle position

    Plusieurs auteurs sont au festival d’Amiens, ce week-end, avec de toutes récentes parutions. Notamment ...