Le Monde diplo’ “bédéssiné”

    Le Monde diplomatique publie un hors série de bande dessinée. Inégal, mais réjouissant quand même.

    Périodiquement, les magazines généralistes (Marianne ou Le Magazine littéraire, ces derniers mois) sortent leur supplément “bande dessinée”. Beaux Arts magazine s’en est même fait une spécialité récurrente – et au résultat souvent de très bonne qualité, ainsi de leur récent numéro consacré  à “un siècle de bande dessinée américaine”.

    Mais voir l’altermondialiste, engagé et – relativement – austère Monde diplomatique se mettre aussi à la formule “bédéssinée” surprend quand même un peu. En bien, forcément, pour qui considère que l’art séquentiel peut très bien tenir son rang en matière de reportages (Joe Sacco en est un bel exemple, ou la revue XXI, qui le démontre chaque trimestre), voire d’analyses politiques ou idéologiques critiques (citons seulement le copieux et emballant à sa manière Dol de Philippe Squarzini).

    Bref, voici en tout cas une belle initiative, pour un joli objet d’une centaine de pages (au prix, certes, lui aussi assez élevé de 9,95 euros !), associant des dessinateurs confirmés et émergents, parfois associés à des signatures du mensuel – ainsi, Jochen Gerner illustrant (mais un peu confusément) un article de Frédéric Lordon plaidant pour la fermeture de la bourse ou Victor Gurrey mettant en scène l’emprise des duty free des aéroports avec Philippe Rekacewicz.

    Au final, comme avec toute compilation, l’éclectisme du sommaire se traduit par des résultats inégaux.

    Roman-photo avec l’Amienois François Ruffin

    Personnellement, j’en retiendrai surtout le drôle d”éditorial” de “Monsieur Léopold Ferdinand-David Vandermeulen, éminent pédagogue né en 1925 à Saint-Pol-sur-Ternoise ” (alias le double littéraire que s’est créé le Belge David Vandermeulen, l’auteur notamment de Fritz Haber, dont on a pu découvrir l’expo au printemps à l’Historial de Péronne) – un texte qui par son ton très sérieux et très second degré déstabilisera sans doute quelques lecteurs fidèles du “Diplo”.

    La stratégie de "désindustrialisation" de Bernard Arnault, en roman-photo par Jarry & Ruffin.

    Autre documents forts, les émouvants témoignages de la jeune coréenne Juhyun Choi sur les soubresauts de l’histoire contemporaine de son pays et le rappel biographique de la vie étonnante de Marek Edelman par Maximilien Le Roy et David Warschawski. Ou encore l’onirique vision des mythes politico-religieux du Caucase – graphiquement superbe – des deux Italiens Elettra Stamboulis et Gianluca Costantini ou le décryptage, minimaliste mais très efficace, du discours de Nadine Morano par Morvandiau.

    Et puis, “régionalisme” oblige (mais qualité du reportage surtout !), on saluera le roman-photo de Grégory Jarry sur la base d’un reportage réalisé avec l’Amienois François Ruffin (de Fakir et Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet) sur une fermeture d’usine du Nord de la France par Bernard Arnault.

    Mais bon, on ne peut que souscrire à l’ambition énoncée dans le communiqué de presse : “Plutôt qu’une énième anthologie de fonds de tiroirs et de re-publications d’auteurs médiatiques, ce recueil est exclusivement composé de créations originales et ne cède ni sur l’engagement politique, ni sur l’exigence artistique.” Après, les goûts et les couleurs (politiques)… ça se discute, comme on dit.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ces dessins que l’on ne saurait voir en Somme

    L’affaire de la censure par le président du conseil général de la Somme de l’exposition ...

    Hardoc, dessinateur surbooké dans le “Courrier picard”

    Le dessinateur Hardoc, alias le Samarien Vincent Lemaire, à l’honneur dans le Courrier picard, ...

    Des projets qui s’annoncent alléchants

    Quelques projets ou esquisses de projets à venir qui s’annoncent alléchants. Echos glanés, notamment, ...

    Yves Lecointre ou la cohérence d’une démarche

    A l’occasion de la trentième année d’activité au service de l’art contemporain, le directeur ...

    Re-mind, ça fait peur !

    Re-mind, tome 3, Alcante, Andrea Mutti, éditions Dargaud, 48 pages, 11,55 euros. Ce pourrait ...

    De l’archéologie à la résistance FTP, Alain Nice est un passionné

    Médiateur culturel à la conservation des musées du Conseil général de l’Aisne, Alain Nice ...