Le programme de Mélenchon en bande dessinée

    Petit rappel, histoire de réviser avant la Marche de ce 18 mars à Paris : Mélaka et Reno viennent de créer un strip BD du programme de Jean-Luc Mélenchon. Et désormais téléchargeable gratuitement en fichier PDF.

    Juste retour des choses. Début février, lors de son fameux meeting “holographique” entre Paris et Lyon, Jean-Luc Mélenchon consacra un passage de son intervention à la situation des auteurs de bande dessinée. Cette fois, ce sont deux auteurs qui, spontanément, ont mis en BD une partie de l’Avenir en commun, le programme de la France insoumise !

    Active au Pskikopat de son père, Carali, Mélaka tient aussi un blog drôlatique, Mélakacarnets ou elle décrit avec beaucoup d’humour et d’inspiration ses “grands moment de solitude”. Avec son compagnon, Reno (connu pour ses dessins numériques et notamment sa reprise réussie de la saga Aquablue avec Régis Hautière) et l’aide d’Olivier Tonneau, enseignant-chercheur à l’université de Cambridge, ils viennent de mettre en ligne un long strip illustrant donc le programme de Jean-Luc Mélenchon.

    On retrouve dans ce travail ce même esprit d’autodérision mis au profit d’explications claires et pédagogiques. Et graphiquement très sympathique, sans compter quelques morceaux de bravoure signés Reno (comme ce “tableau” de Jean-Luc Mélenchon en Saint Michel terrassant le dragon de l’évasion fiscale). Le résultat final – qui commence à obtenir un joli buzz sur les réseaux sociaux – s’apparente un peu à la série Economix, mais appliquée à la politique.

    Un projet dont Mélaka nous précise un peu plus la démarche…

    Mélaka, comment vous est venue cette idée de mettre en BD le programme « l’Avenir en commun » de la France insoumise ?
    Nous sommes tous deux convaincus du bien fondé de ce programme et de l’urgence de le mettre en application, surtout en ce qui concerne les mesures écologiques. Lors de l’une de nos nombreuses discussions enflammées à refaire le monde, on s’est dit que quand même c’est dommage : nous, on est plein de convictions, mais on n’est pas des humains très sociables. S’engager, militer, faire garder les enfants pour aller aux réunions ou coller des affiches, c’est pas notre truc. Notre truc, c’est de raconter des bêtises en BD. Tout naturellement on s’est dit que notre meilleure contribution possible à cette campagne, serait de vulgariser une partie du programme pour le rendre accessible à tous (sous entendu tous ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie de se taper la lecture d’un programme politique en entier, pas ceux qui seraient trop bêtes pour comprendre !), avec notre langage à nous.

    Est-ce que vous envisagez cela comme une action militante ? En tout cas, il s’agit d’une belle vulgarisation politique…
    Oui, absolument, c’est une action militante. C’est aussi une réaction d’agacement face au fait qu’énormément de personnes, ne trouvant pas la personnalité de Jean-Luc Mélenchon à leur goût, s’arrêtent à cela sans prendre la peine d’écouter – de lire – ses idées. Or, ce qui compte, c’est les idées ! On s’en fiche qu’elles soient portées par Machin ou Trucmuche !

    Combien de temps cela vous-a-t-il pris ?
    Environ trois mois (en bossant sur nos autres boulots en parallèle..).

    Le style graphique est plutôt proche de vos « Grands moments de solitudes » (que j’ai découvert par la même occasion et que je trouve également très bien sentis) en majorité. Avec quelques « morceaux de bravoure » qui paraissent plus proches du style de Reno. Quelle a été la répartition du travail entre vous deux ?
    Pour le coup, c’est une vraie collaboration étroite ! Moi, je me suis occupée de mettre en place la base, de faire la synthèse des idées lors de l’écriture du scénario. Pour cela, selon les chapitres abordés, je me suis basée sur les textes que m’envoyait Olivier Tonneau (surtout pour les chapitres économie et Europe, deux domaines qui me sont totalement inconnus), sur le programme lui-même (dont j’ai repris texto pas mal de propositions dans les domaines de l’économie de la mer, par exemple, ou du travail) et sur mes propres sujets de prédilection, d’où un résultat légèrement foutraque. C’est pour cela, par exemple, que la bd parle en premier lieu de souffrance animale et de production carnée, alors que ce n’est pas le point mis le plus en avant par la FI, mais c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur.
    Une fois le scénario écrit, je me suis chargée de le mettre au propre pendant que mon cher et tendre finissait le bouclage du tome 16 d’Aquablue (qui sortira en librairie le 15 mars !). Lui, c’est le virtuose du couple, mon dessin est bien plus basique. Je lui ai donc laissé le soin d’unifier toute la bd par la mise en couleur et de se charger des dessins les plus techniquement compliqués. Il en a profité pour émailler de petits gags de son cru ici et là.J’ai cru comprendre que vous aviez réalisé ce travail « spontanément », sans qu’il s’agisse d’une commande de la France insoumise… Vous eu des retours du mouvement de Jean-Luc Mélenchon ?
    C’est exact. Quand on a mis la BD en ligne, on avait le secret espoir qu’elle “buzze” suffisamment pour arriver aux yeux des “instances officielles”. Notre souhait a été largement dépassé ! La sauce a pris, et le soir même nous découvrions que la bd était partagée par le profil officiel de Jean-Luc Mélenchon. Résultat : multiplication hallucinante des partages, des notifications à ne plus savoir qu’en faire, nous avons bouillonné toute la soirée !
    Envisagez-vous une édition papier de ce (gros) strip ?
    Tout le monde nous le demande, mais non. La gratuité fait partie de la démarche. C’est une démarche militante, pas commerciale. Même si ce boulot nous a pris beaucoup de temps et d’énergie, mais c’est pour la bonne cause !… Dit-elle en regardant le tas de facture sur son bureau… De plus, en terme de finitions, la BD mériterait encore quelques semaines de boulot pour être éditable (c’est tatillon un auteur de bande dessinée !).
    Cependant, face à la demande, nous allons mettre en place un téléchargement gratuit des pages en format PDF et en meilleure qualité, afin que chacun puisse l’imprimer pour la faire circuler hors de la toile !
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • zaz

      Quels que soient les contenus voire la qualité du propos -contre l’évasion fiscale, pour le droit à l’égalité, pour la reconquête industrielle… si JLM se dessine comme ça, ça ressemble à Jean d’Arc !!

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Prokon et profond à la fois

    Prokon, Peter Haars. Editions Matière, 64 pages, 13 euros. Produire et consommer. Produire ce ...

    Spa’cool ce qui arrive à Fraco

    Dessinateur amiénois, auteur notamment de la trilogie Dog Fights et, tout récemment, créateur du ...

    Charlie Hebdo : c’est dur d’être aimé par des cons…

    On peut vouloir marcher en souvenir des morts de Charlie Hebdo (et des autres), ...

    François doit encore se faire un nom

    François sans nom, tome 1: le sculpteur et la voleuse, Sylvain Ricard, Sylvain Runberg, ...

    Aquablue atteint son rythme de croisière

    Aquablue, tome 14 : Standard-Island, Régis Hautière (scénario), Reno (dessin), éditions Delcourt, 48 pages, ...

    En marche vers le festival d’Amiens 2015

    2015 sera une année particulière pour les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, qui ...