Le royaume de Koh-Lanta décrypté par Benoît Féroumont

    merveilleuxspectacle de la téléréalité_couvLe merveilleux spectacle de la téléréalité, Benoît Féroumont. Editions Dupuis, 152 pages, 18 euros.

    Koh-Lanta est pour Benoît Féroumont, “cette émission où “les candidats à la cagnotte de 100 000 euros s’entretuent symboliquement par un vote éliminatoire, cette comédie qui tend à vous apprendre à accepter l’exclusion de votre partenaire comme nécessaire, utile et salvatrice” et le symbole d'”une téléréalité qui érige la compétition, le coup bas, la stratégie bas de gamme comme manière de vivre“. Bref, il n’entre pas forcément dans le “public-cible”. Mais grâce à ses enfants (ou plutôt à cause de la pression familiale), il a finalement suivi assidument l’émission de “survie” de TF1. Et pour survivre à cette vision, le dessinateur du Royaume a entrepris d’en rendre compte sur son blog. Une pratique qui devient vite prenante…

    Se mettant en scène dans cette “auto-fiction télévisuelle” avec distance et autodérision, en utilisant son personnage animalier de “grizzly”, Benoît Féroumont procède aussi comme un vrai sociologue des médias, ou un entomologiste, décrivant par le menu les épisodes, d’un trait rapide, proche du croquis, mais expressif. Et s’il ne ménage pas les candidats ni le présentateur, Denis Brogniart, Féroumont ne cache pas non plus la trouble fascination qui va le rendre progressivement “accro” à l’émission.

    Drôle et pertinente dans la description de l’émission et de ses “stratégies” pitoyables successives, Féroumont donne une image décapante, mais très vraie, de ce “merveilleux spectacle de la téléréalité”, vu du fauteuil du spectateur. Seul bémol, la transcription de cette immersion en un copieux album engendre aussi, à la longue, la lassitude que peut susciter la vision de l’émission (mais, il est vrai aussi que personne ne cherche à suivre, d’une traite, la totalité d’une saison de Koh-Lanta)  Bref, doublement révélateur !

    merveilleux spectacle de la téléréalité_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les Lulus au bout de leur guerre

    La Guerre des Lulus, tome 5: Le der des ders, Hautière (scénario), Hardoc (dessin), ...

    Mangin et Civiello rayonnent sur Sidar

    Rayons pour Sidar, tome 1: Lorrain, les univers de Stefan Wul, Valérie Mangin (scénario), ...

    La sombre beauté de l’amour à mort

    La mère et la mort / Le départ, Alberto Laiseca et Alberto Chimal (scénario), ...

    Le Syndrome de l’imposteur ou la médecine à la folie

     Le syndrome de l’imposteur, Claire Le Men. Editions La Découverte, 96 pages, 17 euros. ...

    Laissez parler les p’tits renards en papiers

    Fox’s garden, Camille Garoche, Métamorphose, 24 pages, 12,99 euros. La rumeur dit qu’au mois ...