Les dames de Paul Gillon s’exposent à Paris pendant un mois

    La galerie Champaka accueille une expo-vente consacrée à une partie de l’oeuvre du défunt Picard (d’adoption) Paul Gillon.

    Une illustration réalisée par Paul Gillon, pour la presse, dans les années 70

    Pour sa troisième exposition, la Galerie Champaka Paris accueille jusqu’à fin juillet le travail de Paul Gillon, un des grands maîtres de la bande dessinée réaliste mondiale, qui a résidé une vingtaine d’années dans la Somme, où il y est décédé voilà deux ans.

    Trente planches originales (15 maximum accessibles à l’achat) sont exposées pour l’occasion, mettant spécialement à l’honneur des “Dames et Demoiselles” issues des univers de quatre séries de l’auteur : la Survivante, Jehanne la Pucelle, les Naufragés du temps et 13 Rue de l’Espoir (sa série de strips conçue pour France Soir), ainsi que des illustrations des années 70.

    Jehanne était un des récits favoris de l’artiste. Gillon y livre une version inattendue et très “charnelle” de la vie de la divine Pucelle. La révélation de la nature des voix perçues par la future sainte et ses relations multiples avec Gilles de Rais restent des séquences pour le moins évocatrices.

    Une des planches de Jehane, album que Paul Gillon affectionnait tout particulièrement.

    La Survivante, fut une des oeuvres marquantes – et qui le reste – de la BD des années 80, réussissant le délicat équilibre entre l’érotisme et la tenue du récit, sur fond de SF post-apocalyptique et Paris désertique, seulement peuplé d’un robot majordome et d’une sensuelle survivante.

    Les deux personnages emblématiques de "La survivante"

    13 Rue de l’Espoir,fut une commande de Pierre Lazareff, patron de France-Soir, contant, aux lectrices du quotidien populaire, au fil des jours, les aventures de Françoise, une héroïne évoluant dans un cadre proche de leurs préoccupations quotidiennes. Coeurs tendres et mode féminine des Sixties.

    Un des strips parus dans France-Soir

    Les Naufragés du temps, enfin, série-phare de l’auteur, space opera à la française majeur, multiplie aussi les portraits de personnages féminins : la pas si austère brune Mara venue du futur, la blonde Valérie venue du passé, Quinine jeune prostituée mutante, Bebbé l’androïde cracheur de feu à l’apparence adolescente.

    Une planche du tome 4 : L’Univers cannibale

    Occasion, pour ceux qui ne les auraient jamais vu de découvrir la finesse et l’élégance de son trait… et la taille impressionnante des planches originales réalisées par Paul Gillon. Et de saisir les “parallèles transatlantiques” – comme le souligne le communiqué de presse de la galerie entre le dessinateur français et Alex Raymond, “créateurs d’univers, élégance du trait, choix d’un support papier de grand format et, bien évidemment, personnages féminins alliant grâce et caractère“.

    Exposition vente Les Dames de Paul, jusqu’au 27 juillet 2013, Galerie Champaka, 67, rue Quincampoix, Paris. Ouvert du mercredi au samedi, de 14 heures à 19h30 (lundi et mardi sur rendez-vous.
     
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Anges démons ou simplement humains de la BD ?

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Patrick Prugne et ses “Iroquois” à Paris et Blois

    Le récent album de Patrick Prugne, Iroquois, s’accompagne de deux expositions actuellement à Paris ...

    Les vikings sont de retour en Normandie (et en bande dessinée)

    Une exposition, près de Deauville, est consacrée, pendant deux mois, aux vikings dans la ...

    Charge graphique pour les femmes

    C’est un strip et un blog qui font le buzz en ce moment sur ...

    Pereira, poids plume de la résistance au Salazarisme

    Pereira prétend, Pierre-Henry Gomont, d’après le roman d’Antonio Tabuchi. Editions Sarbacane, 160 pages, 24 ...

    Ōtomo, au plus haut à Angoulême

    Katshuhiro Ōtomo est ce soir le premier Grand Prix japonais d’Angoulême. C’est une forme ...