Les héros de bande dessinée au miroir de l’Histoire

    De la fiction à la légende, mais en puisant dans l’Histoire, tels sont quelques uns des grands héros de la bande dessinée. C’est le cas de Tintin (de la révolution bolchevique à la conquête spatiale), mais aussi de Lucky Luke au far-west et de Corto Maltese, un peu partout dans la première partie du XXe siècle. Ces deux derniers héros sont à l’honneur de deux magazines pertinents.

    Après avoir consacré deux ouvrages à Tintin et ses personnages – et donc un peu épuisé le sujet – Le Point et le magazine Historia remettent cette fois en perspective les personnages de Morris et Goscinny  dans “la véritable histoire de la conquête de l’ouest. Plus pointu, l’Histoire (autre magazine historique plutôt classé plus à gauche qu’Historia) s’attache, lui, en association avec l’hebdo Marianne, à l’univers de Corto Maltese

    11 albums, 11 personnages, 11 moments clés

    Côté Lucky Luke et le far west, et comme pour les précédents numéros de la série, on passera vite sur l’édito, toujours aussi allumé, de Franz-Olivier Giesbert (“Tout le monde est Lucky Luke et Lucky Luke à un moment ou à un autre, à toujours été tout le monde”…). En revanche, la plupart des autres contributions sont de bonne qualité est assez passionnantes, mêlant des articles d’histoires à d’autres de spécialistes de la BD (comme Didier Pasamonik, Philippe Mellot, Daniel Couvreur, Rémy Goavec), voire mixant les deux spécialités, comme Pascal Ory.

    Au sommaire, onze chapitres analysant un album, un personnage et un moment clé de l’histoire américaine : Black Wilson des Rails sur la prairie et l’avancée du chemin de fer dans l’ouest, les Dalton à travers l’album Les cousins Dalton et les hors-la-loi, Billy the kid, Calamity Jane, etc. Sujets diversifiés pour des articles un peu inégaux, mais globalement intéressants. Et les éditeurs jouent toujours la carte du “magazine-album”, avec couverture cartonnée et dos carré, qui ne déparera pas dans la bédéthèque.

    12 lieux évocateurs

    Côté Corto Maltese… et le reste du monde, moins luxueux et avec une pagination moindre (112 contre 130 pages), le magazine n’en reste pas moins une réussite.

    Coordonné par l’historien Michel Pierre (grand ami d’Hugo Pratt) – qui assure une belle présentation limpide de chacun des douze albums – ces “Récits du monde, escales du temps“, partent cette fois des sites et lieux marquants parcourus par Corto Maltese. Une liste évocatrice, débutant par Moukden en Mandchourie (pour l’album La Jeunesse), avant d’aborder – entre autre – Dublin (les Celtiques), Venise bien sûr (Fable de Venise), Buenos Aires et Tango, Paramaribo (et la Suite caraïbéenne), le pacifique de l’inaugurale Balade de la mer salée jusqu’au continent imaginaire de (pour l’album du même nom). A chaque fois, l’aventure de Corto est expliquée et disséquée au prisme de l’Histoire.

    Dans le lot, on ne manquera bien sûr pas… la Picardie, et “les champs du grand massacre”, à travers un article d’Annette Becker et l’évocation des histoires se déroulant dans la Somme, avec notamment le Baron rouge, ou la côte belge, dans les Celtiques.

    Autre article intéressant, et créant un “pont” vers un autre univers de BD, celui de Nicolas Werth sur la Sibérie (pour l’album du même nom), centré sur le “trésor perdu de Koltchak” et l’évocation de la fameuse légion tchèque occupant le transsibérien… au coeur de la série de Kris et Pendanx Sloboda.

    Deux magazines à conserver également pour leur riche iconographie et leurs nombreuses illustrations d’époque. Immersions dans des univers de bande dessinée qui ont le double mérite d’éclairer intelligemment d’une part les albums… et de donner envie d’aller relire les aventures de Lucky Luke et Corto Maltese !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    De la bande dessinée sur la Picardie… et en picard aussi

    Le premier numéro de la revue Pierre Papier Chicon a été salué, voilà quelques ...

    Charlie Hebdo en toute Humanité

    C’est désormais une habitude. L’Humanité ouvre ses colonnes aux dessinateurs satiriques pour son numéro ...

    Cachez ce sexe que je ne saurais voir…

    Tartuffe pas mort ! On l’apprend par Aujourd’hui en France / Le Parisien de ...

    Les Humanoïdes rebâtissent la Cité

    CITE 14, saison 1, tome 1: Tour Bambell, de Pierre Gabus et Romuald Reutimann, ...

    L’analyse de la dernière “une” de Charlie hebdo

    Pour conclure (?) la petite polémique – finalement – ayant suivi la dernière couverture ...

    C’est Jérôme

      Un recueil de poèmes, un autre de nouvelles. Jérôme Leroy chante C. Jérôme, ...