Letter 44: dérapages bien contrôlés

    Letter 44_tome2_couvLetter 44, tome 2: décalage spectral, Charles Soule (scénario), Alberto Jimenez Alburquerque (dessin). Editions Glénat Comics, 160 pages, 16,95 euros.

    La situation dérape. Et même bien dans ce second volume de Letter 44. Sur Terre, le président Blades a décidé d’agir après avoir reçu l’incroyable révélation: la présence d’aliens en train de construire quelque chose au large de Jupiter. Mais alors que son prédécesseur avait développé dans le plus grand secret des armes nouvelles (exosquelettes, robots guerriers, etc) afin de se préparer à une éventuelle invasion extra-terrestre, Blades, par humanisme, décide d’employer celles-ci pour arrêter les conflits au Moyen-Orient. Ce qui n’est pas sans développer d’autres tensions potentielles, parmi les autres nations inquiètes du nouveau potentiel militaire US. D’autant que l’ancien président, Francis Carroll, chercher à former une coalition internationale et attise les craintes. Et celles-ci vont aboutir à un déchaînement de violence, venue d’un pays a priori insoupçonnable.  Pendant ce temps, dans l’espace, les astronautes du vaisseau spatial exploratoire Clarke vont finalement entrer, bien malgré eux, en contact avec les aliens. Une rencontre du 3e type également stressante. D’autant qu’une autre menace, bien pire, pourrait bien encore frapper l’humanité…

    Rythme toujours soutenu pour ce mix de space opera et de politique-fiction au rythme toujours soutenu et qui parvient, non seulement, à tenir ces deux trames parallèles mais à les enrichir.

    Les révélations – majeures – du premier volume ayant été digérées (comme, sur le plan graphique, le dessin abrupt et pas toujours esthétiquement agréable d’Alburquerque…), de nouveaux rebondissements viennent bien relancer l’intrigue. Qu’il s’agisse de l’évolution psychologique des personnages comme des développements géopolitiques. Et quelques clins d’oeil appuyés à la situation américaine récente, dans la psychologie du président Blades et de son prédécesseur, comme dans leur politique étrangère ramène à des problématiques contemporaines, sur l’engagement moral et le cynisme en politique. Bref, de quoi embarquer et tenir le lecteur.

    Letter 44_tome 2_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Oriol et Zidrou renouent avec les amours mortes

     La peau de l’ours, tome 2, Zidrou (scénario), Oriol (dessin). Editions Dargaud, 64 pages, ...

    Avec la nouvelle génération l’enchantement perdure

    Le grand mort, tome 3 : Blanche, de Régis Loisel, Jean-Blaise Djian, Vincent Mallié, ...

    Votez pour le hockeyeur du mois !

    Votez pour le joueur du mois de l’équipe des Gothiques et participez au tirage au ...

    Un mystère qui ne laisse pas de pierre

      Carnac, de Laurent Bidot, éditions Glénat, 48 pages, 13,50 euros. Carnac. Passage obligé ...

    Camille redouble et Jourdain s’attendrit

         Parfois, le journalisme – comme les femmes – me piège. Te souviens-tu lectrice ...

    PSG (Infinity) est magique !

    PSG Infinity, tomes 1, Éclair du destin, Edmond Tourriol (scénario), Albert Carreres (dessin). Éditions ...