L’ultimatum d’Alter Ego, la théorie des jumeaux vitaux

     

    Un thriller futuriste époustouflant : la théorie des Alter Ego

    Alter Ego, L’Ultimatum, septième tome de la série et fin de saison 1. Par Reynès au dessin, Lapière et Renders au scénario. 64 pages, 12 euros.

    Les six premiers albums se lisent dans le désordre et nous avaient déjà beaucoup plu. Avec Camille, Fouad, Noah, Park, Jonas et Darius, on comprenait cette fameuse théorie des Alter Ego, racontée par la savante Suzanne Rochant. Difficile de résumer ce qu’il faut six albums haletants pour l’expliquer. En gros, chacun d’entre nous est lié par une force vitale à un ou plusieurs Aler Ego dans le monde. Imaginez les conclusions qu’on peut en tirer ! Et les bénéfices, si on propose aux grands de ce monde de les protéger en… protégeant contre leur gré leurs propres Alter Ego. Eh oui, car si l’un d’eux va mal, tous les “jumeaux” vont mal.

    Mais imaginez ensuite que les grands de ce monde aient des idées tordues – ça arrive. Et qu’ils décident de repérer les Alter Ego de leurs ennemis, pour s’en prendre indirectement à eux… Le monde entier se retrouve entre les mains de quelques-uns, sous contrôle.

    Ce septième tome est, logiquement, la réunion des différents protagonistes au moment clé où Camille va révéler de manière fracassante ce que sa mère Suzanne a découvert avant d’être assassinée. Palpitant mais… frustrant. Car comme dans les bons scénarios qui n’en finissent jamais, cet ultima-tome n’est que la porte d’entrée d’une saison 2 qu’on attend avec impatience !

    Les personnages se retrouvent, mais ce n'est pas la fin...
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ad vitam, Eternum

    Eternum, tome 2: les bâtisseurs, Christophe Bec (scénario), Jaouen (dessin). Editions Casterman, 48 pages, ...

    Negalyod, nouveau souffle de la science-fiction

    Negalyod, Vincent Perriot. Editions Casterman, 208 pages, 25 euros ; édition “luxe” noir et ...

    Christophe: le neveu de la nuit

         Christophe à la Maison de la culture d’Amiens, un début de nuit ...

    Deux visions des invasions venues de l’espace

    Conquêtes, t.1 : Islandia, Jean-Luc Istin (scénario), Zivorad Radivojevic (dessin). Editions Soleil. 82 pages, ...

    Benoît Peeters: “Avec Revoir Paris, nous voulions ouvrir les portes du possible”

    Entretien avec Benoît Peeters, autour de Revoir Paris, son dernier ouvrage, réalisé avec son ...

    “Seuls” bientôt à l’écran

    Seuls, de Gazzotti et Vehlmann est incontestablement une réussite parmi les séries jeunesse récentes, ...