Marc-Antoine Mathieu, génialement décalé

    Julius-Corentin Acquefacques prisonnier des rêves, tome 6 : le décalage, Marc-Antoine Mathieu, éditions Delcourt, 56 pages, 14,30 euros.

    Julius-Corentin Acquefacques est plus que jamais prisonnier des rêves. Depuis l’Origine, en 1990, qui voyait ce singulier personnage découvrir sa propre histoire, le petit fonctionnaire au ministère de l’Humour a découvert l’apparition de la quadrichromie, une anti-case modifiant le récit où, dans sa dernière aventure, voilà 8 ans déjà, à un basculement dans la 2,333e dimension. Des récits, toujours dans un noir et blanc somptueux et expressionniste, qui jouent toujours avec les codes mêmes de la bande dessinée et des contraintes que ne désavoueraient pas les membres de l’Oubapo

    Cette fois, l’anomalie à laquelle est confrontée le héros de Marc-Antoine Mathieu est de taille, puisque l’album commence… directement à la page 7 (et ce dès la couverture cartonnée !) avec un héros, victime d’un glissement spatio-temporel et donc en retard sur sa propre histoire et devenu, en conséquence, transparent, “témoin de (sa) propre inexistence”. Tout l’enjeu pour Acquefacques et les personnages secondaires de l’album va donc être de tenter de rattraper ce retard… Volontiers verbeux et un peu statique (logique pour des pages se déroulant hors-scénario), l’album ménage aussi sa petite surprise. Après la case manquante du tome 1, ce sont ici trois pages… déchirées, en milieu du livre, qui vont permettre de retrouver le sens du récit ! Un récit en pleine errance, d’une absurde et envoûtante logique… avant de conclure dans une boucle parfaite. Magistral, une fois encore !

    [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GBwMmckWCYo[/youtube]

    Marc-Antoine Matthieu joue encore avec le temps, comme dans son dernier album « pluri-média » 3 secondes. Et poursuit sa réflexion décalée sur la bande dessinée et ses limites. Et cette fois, la distorsion est le cœur même du récit. Cette nouvelle exploration narrative des possibilités du médium qu’est l’art séquentiel, est effectué avec le même humour non-sensique et métaphysique, usant de calembours drôlatiques tout autant que de questionnements vertigineux. Ici, Mathieu se fait encore plus radical dans sa démarche, en s’affranchissant des cases dans un “hors-piste métaphysique“, supprimant quasiment toute la trame narrative pour se concentrer sur ces réflexions sur les “illusions du temps”.  Et c’est avec plaisir qu’on retrouve Julius-Corentin Acquefacques, dans une histoire d’une grande originalité encore. Non préparé, on pourrait rester hermétique à cette nouvelle plongée onirique. Mais ceux qui connaissent le travail de Mathieu y prendront, incontestablement, du bon temps…

     A noter que Marc-Antoine Matthieu et ses drôles d’albums sont à l’honneur aussi en ce moment, jusqu’à la fin avril, à travers une exposition que lui consacre le festival de bande dessinée de Bastia

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une idée de cadeau pour Noël (2/8) : Peyo, magistralement schtroumpf !

    Une vie à schtroumpfer, biographie en images de Peyo (1928-1992), Vincent Odin. Editions Daniel ...

    L’enfance usurpée de “La Favorite”

    La favorite, Matthias Lehmann. Editions Actes Sud BD, 160 pages, 23 euros. Privés de ...

    Au nom du père

    Profession du père, Sébastien Gnaedig d’après le roman de Sorj Chalandon. Editions Futuropolis, Futuropolis ...

    Paloma ou le regard vers le lointain horizon

    Paloma et le vaste monde, Véronique Ovaldé (texte) Jeanne Detallante (illustration). Editions Actes Sud ...

    Petit coup de vieux pour Superdupont

    Superdupont, tome 7: In vitro véritas, Gotlib, Lob, Lefred-Thouron, Solé, éditions Fluide glacial, 48 ...

    Des BD pour les enfants

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !