Marcher sur les nuages

    PLUS-HAUT-QUE-LES-NUAGES-COM_couvPlus haut que les nuages, Olivier Bleys, Arnaud Cremet. Editions Le Buveur d’encre, 16 euros.
    Ouvrez ce très grand livre et suivez la mouette rieuse. Elle vous conduira au “milieu des mers, comme le nombril est au milieu du ventre (…) au pied d’une montagne qui n’a jamais reçu de nom.” Tout en haut de cette montagne, dans un chalet, un homme s’ennuie. Au pied de la montagne, la faune et la flore sont luxuriantes mais l’homme ne bouge guère de la cime de la montagne, au dessus des nuages. On lui rend parfois visite. Un berger à la recherche d’un agneau perdu, une petite fille cueilleuse d’edelweiss, un chasseur de chamois étrangement affublé. Les gens passent et ne reviennent pas…
    Les nuages aussi défilent. Dans ce tapis mouvant, le vieil homme voit mille choses. Ces masses cotonneuses semblent être finalement sa principale compagnie. Il les contemple, les dessine en pestant lorsqu’ils bougent. Il se demande s’il pourrait marcher dessus. Cela paraît périlleux mais un matin d’hiver, un gros nuage joufflu accoste le sommet de la montagne, comme un bateau qui attend son passager…

    Cet étrange ouvrage aux couleurs toutes douces a de quoi transporter le lecteur. Tout comme lorsqu’on s’allonge, le nez planté dans le ciel, pour laisser son esprit divaguer au grès du mouvement vaporeux des cumulus. Mais aussi de philosopher sur le sens de la vie, les priorités, la réalisation des envies, l’immobilisme subit sans aucune raison valable, les désirs de voir le monde jamais assouvies, les chimères obsédantes…
    Par ailleurs, les dessins, d’une très grande délicatesse, sont tout à fait envoûtants. Une quantité incroyable et hypnotisante de petits traits rappelant les gravures de Gustave Doré. Beaucoup de douceur autour et dans les yeux de ce vieil homme que l’on a envie de rejoindre dans son cabanon de rondins tout en haut de la montagne de l’île sans nom.
    Pour partager avec lui un verre ou deux et de parler de tout et de rien. Des regrets, des envies, des rêves, des “et si ? et si ?”, des “Pourquoi pas ?” et des “faisons-le !”.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Gaston, c’est (toujours) le champion !

    Lagaffe champion ! André Franquin. Editions Dupuis, 48 pages, 12,50 euros. Le 5 janvier, cela ...

    Un projet BD pour la lecture et la mémoire à Airaines

    Fondée en 2001, l’association Atout Lire, d’Airaines (Somme), vise à accompagner les enfants et ...

    Gare à la bête

      John Arthur Livingstone, tome 1 : Le Roi des singes, Philippe Bonifay, Fabrice Meddour.Vents ...

    Kid Paddle et la Mad Fabrik rejoignent Glénat

    Les éditions Glénat rachètent la maison d’édition belge de Midam, Mad Fabrik. Au 1er ...

    Blue thermal, quand l’amour est bleu ciel

     Blue thermal (série en cours), Kana Ozawa (scénario et dessin). Editions Komikku, 194 pages, ...