Marianne, de la BD complètement timbrée

    Coup de jeune pour Marianne, nouvelle légitimité pour la bande dessinée et, peut-être avant tout, joli dessin, c’est le triptyque qui vient à l’esprit en voyant le nouveau timbre diffusé par La Poste.

    Choisie en partie par des lycéens d’un peu partout sur le territoire (et notamment des Amiénois), l’oeuvre est dûe à deux dessinateurs et photographes parisiens : Olivier Ciappa (qui avait vu son expo sur les “couples imaginaires” pro-Mariage pour tous vandalisée en juin) et David Kawena.

    Au vu des autres finalistes en lice, on peut en tout cas se féliciter du choix des jeunes lycéens ! Et aussi des sources d’inspiration des deux artistes…

    On laissera de côté les inspirations d’actualité politique, qui motivent la polémique actuelle enclenchée par Christine Boutin et quelques autres activistes excités opposants au mariage pour tous. Olivier Ciappa avoue volontiers en effet que le duo a surtout pris comme modèle Inna Shevchenko, fondatrice des Femen,mais aussi Christiane Taubira et Roselyne Bachelot – ce qui est moins visible, sinon pour l’expression des mains). Et on se concentrera sur le style de leur dessin. Celui-ci joue ouvertement – comme les auteurs le notent dans le communiqué de presse officiel – “des contours spécifiques à la bande dessinée française, en mélangeant les techniques artistiques spécifiques à la nouvelle génération d’auteurs français comme le trait « rough », les aplats réalistes ou les lignes de construction qui ne sont pas effacées.” Autre emprunt spécifique revendiqué au 9e art – à côté des mains  “réalistes et gracieuses de la Renaissance” – les yeux : “mélange du réalisme de la bande dessinée française d’aujourd’hui, du manga asiatique des années 80 et de l’animation américaine des années 50.”

    Dans la déjà longue série d’effigies ayant pris place sur les courriers postaux, cette nouvelle “Marianne de la jeunesse” tranche en tout cas, et offre l’aspect le plus joyeusement décalé depuis celle dessinée par Cocteau au début des années 60.

    Après avoir été vendue en avant-première ce lundi, notamment au bureau temporaire à l’Hôtel de ville d’Amiens, Marianne est disponible depuis ce matin dans tous les bureaux de poste.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Junior” en Personne à Amiens ce samedi

    Son nom est J.Personne et il pourrait bien devenir quelqu’un dans le monde du ...

    Le Grand Prix de la critique ACBD 2015 dévoilé lundi

    Aboutissement de deux mois de délibérations et de trois tours de scrutins, le Grand ...

    Bonne note pour Hautière et Lapone

    ACCORDS SENSIBLES, d’Antonio Lapone et Régis Hautière, ed. Treize étrange / Glénat, 144 pages, ...

    Un bédéphile en vacances ?

    Les vacances ! Elles étaient attendues avec impatience et sont finalement arrivées avec l’espoir ...

    Un été BD dans la presse

    L’été, c’est BD dans la presse quotidienne et magazine. Petit tour d’horizon (non exhaustif). ...

    La Mèche s’est éteinte

    La Mèche n’aura tenu que trois mois. Triste. On avait salué son arrivée, avec ...