Melvile hantée et habitée

    Melvile, l’histoire de Samuel Beauclair, Romain Renard, éditions Le Lombard, 136 pages, 19,99 euros.

    Une ville nord-américaine paumée au coeur des forêts, un mystère palpable qui ronge les consciences, une ambiance où le fantastique s’instille dans le quotidien. Il y a un peu de Twin Peaks, la série de David Lynch, dans Melvile. Entre récit réaliste et plongée onirique Romain Renard livre ici un album particulièrement envoûtante.

    Après un premier roman ayant connu le succès, un jeune écrivain, dépressif et en manque d’inspiration, Samuel Beauclair, vient s’installer à Melvile. Où plutôt, il vient se perdre dans cette petite ville noyée dans l’immensité verte, dans la maison isolée de son père, lui-même grand romancier dont la présence est écrasante pour son fils. Venu chercher une nouvelle sérénité, loin de la culpabilité qui le hante, il dépassera ses traumatismes des suites de sa rencontre avec Rachel et son frère David, des voisins chez qui il s’est fait embaucher pour repeindre la maison. Une relation qui l’entraînera aussi aux origines de la ville pionnière et de ses légendes, dans un final dantesque et flamboyant…

    Avec un style très cinématographique,  un dessin photoréaliste et une approche graphique originale et léchée, grâce à un trait au fusain magistral, Romain Renard livre ici un album visuellement magnifique. Et le dessin est mis au service d’une intrigue, certes assez ténue, mais fort bien menée jusqu’au bout (et avant le dénouement, le renversement de perspective autour du couple de Samuel Beauclair apporte une vraie relance dramatique à l’histoire). Une vraie bonne série B américaine !

    [youtube]http://youtu.be/M5AmZ1FlW5M[/youtube]

    Ajoutons que Romain Renard a développé autour de l’album papier une approche transmédia par le biais d’un site et d’une application dédiés offrant notamment des planches inédites, de la réalité augmentée et la bande son de la bande dessinée. Là encore  avec une approche soignée, dépassant l’esbrouffe tendance pour amener une vraie plus-value (notamment la musique originale à écouter en lisant l’album). Vraiment une belle expérience.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’enfant derrière le masque de Fudo

    Le masque de Fudo, tome 1: brume, Saverio Tenuta. Editions Humanoïdes associés, 48 pages, ...

    Au nom du père

    Profession du père, Sébastien Gnaedig d’après le roman de Sorj Chalandon. Editions Futuropolis, Futuropolis ...

    Une saga qui ne manque pas d’esprits

    Bouche d’ombre, t.1: Lou 1985, Carole Martinez (scénario), Maud Begon (dessin). Editions Casterman, 72 ...

    Ils s’aiment… toujours

    Ils s’aiment, Pierre Palmade (dialogues), Alan (scénario), Emilie Decrock (dessin), éditions Jungle, 48 pages, ...

    Henri l’ambigu et ses petites natures mortes en famille

        Qu’ai-je fait ces derniers jours, lectrice soumise comme une fille du 9 ...

    Au taupe niveau !

    Dessus, dessous, Dawid (dessin), Delphine Cuveele (scénario), éditions de La Gouttière, 36 pages, 9,70 ...