Mickey maousse toujours avec Glénat

    « l’icône du rêve américain », comme le désigne Garry Apgar, dans son imposante biographie illustrée qui sort aussi chez Glénat en version française, a eu mille vies. Et il continue, de ce côté de l’Atlantique aussi. Les éditions Glénat font fructifier depuis quelque temps leur accord de cession de droits avec la Major américaine pour l’exploitation du patrimoine éditorial de Walt Disney. Depuis ce printemps, les “collections Disney” se sont enrichies de “créations originales”, des inédits confiés à des auteurs contemporains franco-belges, que l’on n’aurait pas forcément toujours vu dans cet exercice.

    Avant de s’attarder sur l’album de Régis Loisel, évocation en forme de rattrapage des trois autres albums déjà parus, signés Tébo, Cosey et du duo Kéramidas-Trondheim. Avec des approches différentes, mais tous avec des qualités indéniables…

    La jeunesse de Mickey, Tébo. Glénat, 80 pages, 17 euros.
    Du “faux-vieux” qui redonne un coup de jeune à la star de chez Disney. A l’image de l’album de Tébo qui, justement, s’attache à retranscrire la Jeunesse de Mickey. Où plutôt, les récits d’aventures de jeunesse passablement enjolivées que le “vieux” Mickey raconte à son arrière-petit fils. Une succession de cinq récits courts où Mickey devient cow-boy en chasse au trésor dans une mine abandonnée, inventeur capturé par Pat Hibulaire dans le bayou (où il découvre Minnie), créateur d’une machine clandestine de fabrication de chocolat, aviateur durant la Première Guerre mondiale ou parti à la conquête de l’espace avec Donald. Le tout est loufoque à souhait et traité avec un humour très communicatif. Le style fluide de Tébo reste bien présent mais reste respectueux de l’ambiance originale des aventures de Mickey.

    Une mystérieuse mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie, Cosey. Glénat, 64 pages, 17 euros.

    Cosey s’attarde lui à conter la première rencontre entre Mickey et Minnie, dans un registre plus romantique. En 1927, scénariste pour Hollywood et sa star canine Dog the Dog (le futur Pluto), Mickey se voit bousculé par l’arrivée du cinéma et des attentes des producteurs. Il est surtout troublé par la recherche d’une jeune femme. Une inconnue qui a posé sa tête sur son épaule, dans l’obscurité d’une nuit en train et qu’il soupçonne dans un premier temps d’être la voleuse de son scénario…
    L’auteur suisse s’inscrit nettement plus dans l’hommage référentiel aux bandes dessinées des débuts de Mickey, dans la mise en couleur comme dans le design très rétro des personnages (dont son héros qui retrouve sa petite culotte rouge à gros boutons et ses chaussures jaunes), tout en développant sa propre trame romanesque sensible et touchante.

    Mickey’s Craziest Adventures, Kéramidas, Lewis Trondheim. Glénat, 48 pages, 15 euros.
    En duo, Lewis Trondheim et Kéramidas vont encore plus loin dans l’hommage-clin d’oeil en exhumant un “trésor oublié”, un vrai-faux comics américain des années soixante complètement oublié jusqu’à aujourd’hui. Malheureusement cette série des Mickey’s Quest est en partie incomplète, d’où une republication de 44 planches de ces Mickey’s Craziest Adventures en “fac-similé” qui assume ces manques et un récit qui manque parfois de transition… mais jamais d’action.
    C’est donc le projet le plus “fou” des trois. Un pastiche particulièrement soigné et réussi, qui joue sur les “planches perdues” pour multiplier les ellipses et proposer surtout des moments d’aventures trépidantes, où l’on retrouve tous les personnages habituels de Mickey Parade (Mickey, Donald, Picsou, etc) plongés dans une intrigue qui galope du désert jusque dans l’espace en passant par l’Atlantide ou un continent perdu ; prétexte à dessiner de créatures fantastiques et à donner un rythme haletant à ses pages, conçues comme une succession de planches uniques. Là encore, tout est fait, de l’usage d’une trame à gros points au papier au rendu un peu jaunâtre, voire à une à page “déchirée”, pour accentuer l’impression de lire un vieux livre exhumé quarante ans plus tard. Un petit jeu aussi ludique que talentueux.

    Ajoutons que les trois albums bénéficient d’une jolie édition, avec du beau papier et des albums au dos toilé. De quoi réjouir les fans de la bande à Mickey et, au-delà, d’apprécier le talent mis dans l’exercice par les quatre auteurs de ces trois albums à leur manière historiques.

    A noter aussi qu’il est possible d’aller admirer jusqu’au 15 janvier des originaux et crayonnés de toutes ces planches à la Galerie Glénat, rue de Picardie à Paris, dans le cadre de l’expo Mickey by Glénat. De quoi accentuer l’immersion dans cette réinterprétation de la souris la plus célèbre du monde. Et qui n’a donc pas fini d’inspirer les artistes.

     

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Visions d’une France totalitaire sous Marine Le Pen

    La présidente, tome 2 : Totalitaire, François Durpaire (scénario), Farid Boudjellal (dessin). Editions Les ...

    Liberté !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Une colère de femmes venue de loin

    Shi, tome 1: au commencement était la colère, Zidrou (scénario), Homs (dessin). Editions Dargaud, ...

    Une page blanche bien remplie

    Cases blanches, Olivier Martin (dessin), Sylvain Runberg (scénario). Editions Grand Angle / Bamboo, 82 ...

    Gaston, c’est (toujours) le champion !

    Lagaffe champion ! André Franquin. Editions Dupuis, 48 pages, 12,50 euros. Le 5 janvier, cela ...

    Le chaos s’amplifie

    Le Grand mort, tome 6 : brèche, Régis Loisel et Jean-Blaise Djian (scénario), Vincent ...