Mickey Parade : cinquante ans que ça dure !

    Le magazine culte Mickey Parade Géant a fêté ses 50 ans, en ce mois de mars, avec un numéro collector anniversaire.

    Mickey Parade géant_anniversaireIl ne les fait pas forcément, mais Mickey Parade géant fête ses 50 ans. Soit 417 numéros, plus de 104 000 pages publiées, 412 607 numéros vendus (annoncés pour cette année) et 1 240 000 lecteurs à chaque numéro (selon les chiffres de l’éditeur).

    C’est l’occasion de découvrir, redécouvrir ou mieux connaître le magazine, né comme un “hors série” du Journal de Mickey avant d’acquérir son existence propre (d’où le fait d’avoir publié 417 numéros en n’étant, pour ce “spécial 50 ans”… qu’au numéro 351 !).

    Que l’on apprécie – ou pas – ces déclinaisons de l’univers disneyen, ce numéro s’avère intéressant. Et plutôt bien fait…

    Après une sélection de six couvertures “historiques”, il propose en effet une sélection d’une dizaine d’histoires “historiques” ou  inédites publiées depuis un demi-siècle dans les différentes éditions de la galaxie Disney (dont une majorité dans l’édition italienne).

    On retrouve donc Fantomiald, le super-héros créé par Giovan Carpi, double héroïque de Donald, mais aussi Au fond du trou, récit surréaliste transportant Picsou et Géo Trouvetout au milieu des trous noirs (histoire signée Luciano Bottaro), le premier épisode d’une série fantastique inédite en France, les hommes de l’ANPE (l’agence pour la non-prolifération des extraterrestres) du Danois Flemming Andersen ou encore la toute première histoire de “Donald Junior” (inédite également dans l’Hexagone, paru en 1999 dans Topolino et réalisée par Alessandro Barbucci, le futur dessinateur d’Ekhö notamment).

    Le tout est complété de courts entretiens ou présentation des dessinateurs Romano Scarpa, Luciano Bottaro, Paolo Mottura, Flemming Andersen, Casty, Alessandro Barbucci et Giorgio Cavazzano qui ont créé plus de 2 000 histoires mettant en scène Picsou, Donald et Mickey. Dans la même veine, ce numéro propose une interview exclusive de Georgio Cavazzano,  illustrateur des couvertures de Mickey Parade Géant.

    Un numéro “collector” donc, encore en kiosques pour quelques jours. Et à un prix somme toute modique de 4,50 euros.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les goûts sûrs d’Eric Neuhoff

      L’écrivain, critique cinématographique au « Masque et la Plume », dresse un succulent panorama de ...

    Bruno Le Floc’h a pris le large définitivement

    On a appris avec tristesse le décès de Bruno Le Floc’h, ce vendredi à ...

    Dura Lex, Silex…

    Silex and the city, tome 5: Vigiprimate, Jul. Éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 euros. ...

    Samedi danoir à Copenhague

    Après Cabu, Charb, Wolinski, Honoré, Oncle Bernard et les autres, Lars Viks ? Cet ...

    Charlie contre Adolf Hitler

    La Grande Guerre de Charlie, tome 8: le jeune Adolf, Pat Mills (scénario), Joe ...

    Un (premier) prix pour DayTripper

    Un peu étonnant, s’agissant d’un album qui relève quand même plus – dans le ...