Mots passants

    Qu’est-ce qu’il est beau ce dernier album de La Maison Tellier. Il se nomme Avalanche. C’est une avalanche de onze délicieuses chansons. Les textes, sobres, efficaces, remarquablement écrits, littéraires mais sans affèterie ni intellectualisme. La voix du chanteur-auteur, Yannick Marais, est aussi limpide que ses mots. Les arrangements convoquent l’épure, ou, quand ils se gonflent, ce sont les vents qui les font avancer, et les cordes qui les tirent, chansons-chalands pour des mots passants. Car ces jeunes gens sont lettrés : le nom de leur groupe n’est-il pas inspiré par Maupassant ? Un disque indispensable.

    PHILIPPE LACOCHE

    La Maison Tellier.
    La Maison Tellier.

     

    Avalanche, La Maison Tellier. AT(h)OME.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le crabe marche toujours bien

    La marche du crabe, tome 2 : l’empire des crabes, d’Arthur de Pins, éditions ...

    La galaxie Dargaud s’affiche

    Amusant dispositif créé par les éditions Dargaud pour présenter et promouvoir leur production 2015, ...

    Hardy avec les tabous de l’Histoire française

    Agence Hardy, tome 7: les diamants fondent au soleil, Pierre Christin, Annie Goetzinger, éditions ...

    12 Bis repetita pour Glénat

    Les éditions Glénat continuent leur marché dans le petit monde de la bande dessinée ...

    Charley’s War a pris ses quartiers au musée de Meaux

    Charley’s War (La Grande Guerre de Charlie) a donc fait son entrée au musée. ...