Norédine Allam, “Muslim” plus vraiment comique

    Le visuel - sans ambiguïté - qui illustre l'exposé de Norédine Allam
    Le visuel – sans ambiguïté – qui illustre l’exposé de Norédine Allam

    Les comics sont-ils dangereux pour la jeunesse ? La critique est sans doute aussi vieille que l’apparition des premières publications, avant guerre. Cette fois, c’est la jeunesse musulmane à qui est adressée plus précisément cet appel à la vigilance. Et particularité, c’est un (ex)-dessinateur de bande dessinée lui même qui se fait le procureur : l’Amiénois Norédine Allam, auteur de la trilogie du Muslim Show.

    Son blog du BDouin, qui sert habituellement de vitrine à ses productions ou à des strips gentiment moralisateurs promouvant les préceptes de l’islam, s’enrichit depuis le 26 avril d’un “modeste exposé” sur le danger représenté par ces “nouvelles idoles des temps modernes”. Mais ici, aucune fascination dans ce titre. Et c’est au sens propre, au sens religieux et au premier degré qu’il faut entendre le terme “idole”…

    De fait, comme il l’écrit en préambule: “A l’aide de preuves solides, et d’arguments clairs, nous tenterons de prouver que les auteurs et producteurs de ces BD travaillent pour imposer une nouvelle mythologie dans la société moderne, notamment en mettant en scène d’anciennes idoles et croyances païennes. Nous verrons également que beaucoup d’entre eux pratiquent ouvertement la sorcellerie, et la promeuvent à travers leurs personnages...”

    La mise en perspective historique qui suit, prise sous un angle très littéral, puisant dans des éléments anecdotiques ou des cases piochées au fil des parutions provoque un certain malaise. Par exemple quand Alan Moore est dépeint comme un sorcier ou lorsque Norédine Allam abou l fikar (ainsi qu’il signe son texte) souligne les origines juives du dessinateur de Superman ou le patronyme de Stan Lee.

    Allam en reste néanmoins, à la fin de son texte, à une prise de position plus personnelle que prosélyte. Et certes, libre à chacun d’apprécier et de lire – ou pas – les productions Marvel et DC Comics ; tant qu’il ne s’agit pas d’imposer ce choix individuel aux autres.

    Ce texte s’inscrit en tout cas dans la droite ligne de “l’autocritique” mise en ligne à l’automne dernier, dans laquelle l’auteur amiénois reniait son oeuvre précédente. Et ce qui est sûr, c’est que Norédine Allam s’éloigne là du monde de la bande dessinée et du style gentiment humoristique qui fut le sien.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jeux concours Goldmen en concert

    Gagnez 10 places pour “Goldmen en concert” le samedi 04 février 2017 à 20h30 ...

    Allô! Paucard de Paris, j’écoute…

     Lorsqu’il décroche son téléphone, il se présente en ces termes: «Allô! Paucard de Paris, ...

    La franc-maçonnerie à la lumière de deux albums

    7 frères, Didier Convard et Jean-Christophe Camus (scénario), Camus, Hervé Boivin (dessin). Editions Delcourt, ...

    De la SF très à l’ouest de la galaxie

    Ultime frontière , tome 1, Léo, Icar. Editions Dargaud, 48 pages, 11,99 euros. Du ...

    Dessins croisés et picards au Mesnil-Saint-Firmin le 4 février

    L’association Saint-Joseph organise son rendez-vous de la bande dessinée “Dessins croisés”, au sein de ...

    Emmanuel Ethis se bat pour l’accès à la culture pour tous les jeunes

    Originaire de Compiègne, président de l’université d’Avignon et des pays de Vaucluse depuis 2007, ...