Odyxes, un pastis temporel bien dosé

    odyxes-couvOdyxes, tome 1: naufragé du temps, Christophe Arleston (scénario), Steven Lejeune (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 13,95 euros.

    Arleston délaisse l’héroïc-fantasy de Troy ou l’univers parallèle d’Ekhö pour l’antiquité. Mais non sans fantaisie, ni une relecture très particulière de la mythologie gréco-romaine.

    Oscar Rimbaud, jeune interne en médecine à Paris, de nos jours, se réveille en capitaine d’une flotille de galères de la Grèce antique, en plein combat naval ! Tout juste a-t-il des flashs sur une rencontre avec une jeune femme à la beauté divine, à l’hôpital, qui pourrait bien être à l’origine de ce voyage temporel. Devenu Odyxes, et sa flotte coincée dans un port egyptien, il va devoir trouver le moyen de ramener son équipage en Grèce. Pour cela il pourra puiser dans ses connaissances contemporaines. Même les plus singulières. Et il s’apercevra qu’il n’est pas le seul à avoir subi cette “transmutation” à l’origine et au but encore mystérieux…

    [youtube]http://youtu.be/GpA_GOQD7ts[/youtube]

     

    Clin d’oeil à l’Odyssée d’Ulysse, ce voyage d’Odyxes commence plutôt bien. Le dessin semi-réaliste de Steve Lejeune manque certes un peu de caractère et de souplesse, mais le récit tient joyeusement le choc, en avançant en parallèle entre l’époque contemporaine et l’épisode égyptien, intégrant astucieusement les flash-back et les liaisons entre les deux temporalités. Pas de jeux de mots et de calembours ici, mais un humour bien distillé (et au sens propre même, lorsqu’Odyxes se met à faire du pastis pour récupérer ses navires !). La mythologie perd en grandeur ce qu’elle gagne en fantaisie.

    Odyxes T01.indd

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Dans sanguines de Patrick Besson

    Avec « Déplacements », il nous propose d’exquises esquisses recueillies  dans un carnet de voyages élégant, ...

    Tin Lizzie en fin de course

    Tin Lizzie, tome 2: Rodeo Junction, Thierry Chaffoin (scénario), Dominique Monféry (dessin). Editions Paquet, ...

    Notre espoir l’Amérique

    Notre Amérique, premier mouvement : quitter l’hiver, Kris (scénario), Maël (dessin). Editions Futuropolis, 64 ...

    Les Profs deviennent un film Boulard devient un héros de BD

    Boulard, tome 1 : en mode cool, Erroc, Mauricet, Editions Bamboo, 48 pages, 10,60 ...

    L’enfer, c’est aussi les autres pour le héros de Brunschwig et Hirn

    CAR L’ENFER EST ICI, t.1 : 508 statues souriantes, de Luc Brunschwig, Laurent Hirn ...