Pas de malaise pour Manzala

    Auteur d’une bonne rentrée, Harrison Manzala affirme que l’ambiance n’est pas mauvaise dans le vestiaire, mais qu’il y a quelqu’un qui ‘‘crache’’.

    PHOTO FREDERIC DOUCHET LE COURRIER PICARD

    Déjà remplaçant à Nice et face à Montpellier, Harrison Manzala a fini par remplacer Serge Gakpé à la 67e minute face à Guingamp. Auteur d’une passe décisive sur le deuxième but, inscrit par Moussa Konaté, puis à l’origine de la frappe qui a touché le poteau avant de revenir à Mathieu Bodmer, auteur du troisième but, il s’est montré décisif. «Tant mieux, dit-il. Et on va essayer de confirmer à Angers.» Comme le reste de ses coéquipiers, les rumeurs, affirmant qu’il règne un mauvais climat au sein du vestiaire, l’ont touché: «Cela me fait mal parce que c’est un club que j’aime bien. Il m’a relancé quand j’étais au fond du trou au Havre et voir qu’il y a des rumeurs, des bruits de couloir qui essaient de nuire au groupe… Cela fait mal mais ça fait partie aussi du football. On est obligés de faire avec.»


    Entier, le milieu de terrain amiénois reste mesuré et ne s’enflamme après ce septième succès: «Il ne faut pas crier victoire tout de suite car dans le football, cela va très vite. Je ne pense pas que ce soit notre meilleur match. On a été solides derrière et on a réussi à faire la différence après avoir effectué les remplacements. On s’est parlé avant le match, surtout Prince (Gouano). On s’est dit qu’il fallait s’écouter au lieu d’écouter les autres et tout ce qu’il se dit autour de nous. De toute façon, on ne s’en sortira qu’en équipe. On n’arrivera pas à sauver le club et à s’en sortir seul, mais tous ensemble.»
    L’esprit d’équipe, il l’a et il marche à «l’affect» en ne pouvant pas rester insensible au climat ambiant: «Je suis surpris et je trouve assez désolant tout ce qui circule. On est en Ligue 1, c’est historique et au lieu de tout faire pour tirer tout le monde vers le haut, tu sens qu’il y a des gens qui tirent vers le bas. C’est dommage. Il y a les réseaux sociaux, des supporters qui remontent peut-être la tête de certains, la famille, les proches, etc. Un peu tout l’entourage et il faut être droit dans ses baskets. Quand tu l’es, tu ne t’amuses pas à cracher sur les gens en cachette.»
    Le message est passé et après une première partie de championnat réussie, il pense que l’équipe a «la qualité nécessaire pour se maintenir et que le coach a les joueurs pour y parvenir.» «Si on fait ce qu’il faut, ajoute-t-il et on doit retrouver du calme. Faire abstraction de tout ce qui circule. On en parle vite fait dans le vestiaire mais on ne s’éternise pas sur ce sujet. Il n’y a pas de malaise. On sait qu’il y a quelqu’un qui crache. C’est dommage mais pour l’instant, sur le terrain, on n’y pense pas.» rachid touazi

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Atterrissage réussi sur Zarkass

    Piège sur Zarkass, tome 1: une chenille pour deux, Yann, Didier Cassegrain, éditions Ankama, ...

    Jeux concours généalogie

    Gagnez 3 livres “Faire son arbre généalogique par Internet” avec le Courrier picard Vous ...

    Patrick Prugne et ses “Iroquois” à Paris et Blois

    Le récent album de Patrick Prugne, Iroquois, s’accompagne de deux expositions actuellement à Paris ...

    Moebius redessine Télérama

    Libération s’est fait une spécialité de ses “numéros spéciaux” illustrés en bande dessinée. Depuis, ...

    Tout ce cinéma

      J’ai regardé une à une toutes les places de séances de cinéma que ...

    Le plus français des chanteurs anglais sur la terre de nos amis alliés

    Murray Head sera la tête d’affiche de l’Overdrive Festival, ce samedi 15 octobre, à ...