Philo et BD, un mariage d’amour ou un mariage de raison ?

    Super-héros & philo, Simon Merle. Editions Bréal, 112 pages, 20,50 euros

    La philosophie est-elle soluble dans les bulles ? Voilà la question qui, au moment de la rentrée, nous est posée par les très sérieuses éditions Bréal. Principalement connu pour ses  livres scolaires l’éditeur effectue, en effet, une incartade remarquée dans l’univers de la BD. Nous noterons que cet éditeur semble vouloir briser le carcan d’austérité qui pèse sur la philo, l’an dernier, il nous avait en effet offert un ouvrage assez inhabituel et très stimulant :  Sexe & philo.
    Rassurons tout de suite les puristes, il ne s’agit pas ici d’un album pour adolescents boutonneux avec des cases, des bulles et des petits Miquets. Il s’agit d’un livre, d’un vrai, tout à fait sérieux (ou presque)… D’ailleurs, dans sa préface,  l’auteur nous prévient, son livre suit le programme des classes de Terminale, donc : comics, super-héros et philo, même combat.

    Pour l’auteur, les sup’héros sont un reflet à peine déformé de l’humanité toute entière.  « À travers leur double identité, ils incarnent à la fois l’humain, avec toutes ses faiblesses, et une perfection physique et morale, qui tend vers le surhumain. Ils sont un miroir grossissant dans lequel nous pouvons contempler notre condition et nous interroger : qui sommes-nous ? Quel est notre devoir ? Que peut-on espérer ?»

    Un questionnement existentiel qui renvoie directement aux grands thèmes philosophiques dont on retrouve des traces dans les écrits anciens.  Pour étayer son propos, Simon Merle a divisé son récit en deux grandes parties (super-héraut et super-héros, une euphonie heureuse et riche), des extraits de textes de philosophes de tous temps viennent conforter une analyse pertinente. Descartes, Levinas, James, Jonas, Aristote et d’autres entrent en jeu alors que des personnages de comics leurs répondent, amorçant dialogue et réflexion.

    Super-héros, hommes, surhommes nietzschéens se retrouvent devant nous avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs différences et leurs similarités. Mais tout cela est abordé de façon plus ludique qu’au travers d’un cours magistral. Plancher sur Pete Parker, Superman ou Hulk semble une façon de prolonger les vacances que n’offrent pas Platon, Kant ou saint-Matthieu. Et pourtant, tout est là : pouvoir, démocratie, désir, quête identitaire… Alors, avec la philo, faisons tomber les masques et regardons ce qui se dissimule sous la double identité. Trouve-t-on un guide, un repère, un exemple d’une humanité future ou plus simplement des personnes normales affligées d’un pouvoir extraordinaire qui leur confère de plus grandes responsabilités ? Si, comme le proclamait Louis Aragon, la femme est l’avenir de l’homme, qu’est-ce que le super-héros et qu’est-ce qu’un homme ?

    Un livre sans bulle qui traite de la BD d’une façon inhabituelle. Il est loin le temps où les instituteurs en blouse grise confisquaient les illustrés aux gamins qui avaient l’imp(r)udence  de les amener en classe. Aujourd’hui, et c’est tant mieux, les enseignants savent que la BD est aussi un élément de culture.

     

    //

    //

    //

    //

    //

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Charlie Hebdo : le “numéro d’après” annoncé pour le 25 février

    C’est le journaliste Laurent Léger, rescapé du massacre, qui l’a dévoilé sur le réseau ...

    Le salon de la BD d’Amiens par les bénévoles dans le JDA

    Approche intéressante du journal municipal de communication d’Amiens, dans son numéro de ce 29 ...

    Avec Chico & Rita : Cuba, si !

    CHICO & RITA de Javier Mariscal et Fernando Trueba, ed. Denoël Graphic, 224 pages, ...

    Jeux concours Holiday on Ice

    Gagnez 10 places pour “Holiday on Ice” le Mardi 21 mars au Zénith d’Amiens, ouverture des ...

    Il faut que jeunesse se passe

    Il faut que jeunesse se passe Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER ...