Premier plongeon dans l’ambiance du festival 2012

    J-8 à J-7 pour les 17e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens.

    Rendez-vous habituel et avant-goût des Rendez-vous de la BD, la grande exposition de l’année – cette fois consacrée à Aquablue – a été inaugurée ce vendredi 25 mai au soir à la bibliothèque Louis-Aragon, en attendant le déploiement de l’autre partie, le week-end prochain, sur le site propre du festival. Petit résumé en texte et en images (avec la gracieuse participation de mon estimé confrère photographe du Courrier picard, Fred Douchet).

    copyright : Fred Douchet / courrier picard
    Présentation de l'expo par Régis Hautière. A ses côtés Séverine Montigny, directrice des bibliothèques.

    Pas mal de monde en tout cas, autour de Régis Hautière, “commissaire” spécial de l’expo – et acteur de la relance de la saga – et de Séverine Montigny, jeune directrice des bibliothèques municipales d’Amiens Métropole et hôte de la manifestation, une visite commentée intéressante du dispositif choisi et, pour finir, de bons petits fours…

    En l’absence de Gilles Demailly (maire PS d’Amiens) qui “aurait adoré être là” mais avait un empêchement professionnel (c’est bête), c’est donc Alain David, adjoint au maire en charge de la culture qui, après avoir excusé son édile, s’est chargé du petit mot d’accueil… sympathique on va dire, à défaut d’apparaître vraiment très convaincu ou convaincant. Et dont on retiendra surtout sa joie de voir la reconnaissance d”un art encore tout neuf comme la bande dessinée“. C’est vrai que depuis les premières bandes dessinées attribuées au suisse Rodolphe Töpfler, moins de deux siècles se sont écoulés…

    copryright : Fred Douchet / courrier picard
    De gauche aux droite : Séverine Montigny, Thierry Cavalié, Alain David et Régis Hautière.

    Thierry Cavalié, président de l’association On a marché sur la bulle a, pour sa part, insisté sur l’importante collaboration existant entre les organisateurs du festival et le réseau des bibliothèques d’Amiens Métropole. Une action qui se concrétisera cette année encore par une bonne dizaine d’animations. Et, déjà, par la forte implication des équipes de la bibliothèque Aragon dans la réalisation de l’expo Aquablue et de son très réussi petit livret d’accompagnement, déjà évoqué ici. Sous la coordination de Baptiste Bleuart (un nom qui s’imposait pour Aquablue…), une dizaine de personnes ont été impliquées (Maamar Allal, Lawrence Bott, Deborah Boulanger, Marie-Pierre Cauvin, Géraldine Ferrand, Gisèle Lamendin, Catherine Platel, Clothilde Saint-Aubin, Corinne Senlis, Halima Tighersine, Stéphane Vue. Sans oublier Arnaud Tampigny, webmaster et graphiste à qui l’on doit la partie “interactive” de l’expo. Une exposition rendue un peu plus complexe, par la multiplication des auteurs concernés. “Mais les auteurs ont été très sympa, souligne Baptiste Bleuart, Vatine ou Isabelle Rabarot, qui faisait les couleurs, nous ont sortis des documents de leurs archives, etc.

    Inauguration de l'expo Aquablue, bibliothèque louis-aragon d'amiens, 25 mai 2012. Copyright : photo Fred Douchet / courrier picardAccrochée selon une logique chronologique, celle-ci occupe l’ensemble de l’espace dévolu aux expos dans les halls de la bibliothèque de la rue de la République. La première salle est consacrée aux quatre premiers cycles de la série, à travers une quarantaine de planches originales et des agrandissements de détails de vignettes. Le tout dominé par une grande bâche immergeant bien dans l’atmosphère de cette autre planète bleue qu’est Aquablue. Une bonne occasion de suivre et de constater l’évolution graphique qui s’est faite au fil des albums.

    Inauguration de l'exposition Aquablue, bibliothèque Louis-Aragon d'Amiens, 25 mai 2012.Copyright : photo Fred Douchet / courrier picardLa deuxième salle est consacrée au nouveau cycle, initié par Régis Hautière et Réno. La difficulté, cette fois, étant que Reno travaillant seulement à la palette graphique… il n’y avait aucune planches originales à exposer. Difficulté contournée par la présentation de plusieurs cahiers de recherches graphiques, encadrés par plusieurs grandes bâches, zoom sur des vignettes extraites de l’album, permettant de saisir toute la précision et la méticulosité du travail du dessinateur.

    Exemple ci-dessous avec le clin d’oeil à Starship Troopers, l’excellent film de Verhoeven, fait via un panneau lumineux noyé dans une vue générale d’une ville futuriste  (tête de la page 28 de l’album Retour aux sources)…
    La bâche exposée à la bibliothèque
    L'image générale du dessin
    Détail de l'écran vidéo, situé au milieu de l'image, au dessus de l'autoroute.
    Reno s'est amusé à reprendre, avec un luxe de détails, le slogan gimmick du film de Paul Verhoeven : "engagez vous dans la légion de l'espace"...

    Exposition à voir jusqu’au 18 août.

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    Vous aimerez également peut-être

    Il y a trente ans, Malik Oussekine, Contrecoups mais pas à contretemps

     Contrecoups, Laurent-Frédéric Bollée (scénario), Jeanne Puchol (dessin). Editions Casterman, 208 pages, 18,95 euros. La ...

    Un nouveau portail pour entrer dans le monde de la BD

    La Cité de la bande dessinée d’Angoulême étoffe son site internet d’une page portail, ...

    Le Front pop’ vu avec du Recul

    LE RECUL DU FUSIL, t.1: les chambres de Jean-Sébastien Bordas, ed.Quadrants (Soleil), 56 pages, 11,50 ...

    Des pirates bien d’aujourd’hui

    Black Lord, tome 2: Toxic Warrior, Xavier et Guillaume Dorison (scénario), Jean-Michel Ponzio (dessin). ...