Procès Eric Roels pour double tentative de meurtre à Amiens

    10 janvier 2017

    «L’élu» a failli tuer la psychiatre à la prison d’Amiens

    Avec un couteau artisanal, en maison d’arrêt, Didier Roels a égorgé une interne en juin 2013. Son procés a débuté lundi à Amiens.

    Mes Daquo (gauche) et PH Delarue.

    Il s’en est fallu de quelques centimètres, d’une pression supplémentaire sur la lame, pour qu’Eric Roels, 41 ans, réponde de meurtre et non de tentative, devant la cour d’assises de la Somme.

    Le 5 juin 2013, à 9 h 30, à 13 jours de sa sortie de détention, il s’est jeté sur une interne qui assistait à la consultation de son confrère psychiatre, à la maison d’arrêt, rue de la Défense passive. « Elle me fixait, j’ai eu l’impression qu’elle m’agressait » a-t-il expliqué hier.

    Roels avait bricolé un couteau avec une lame extraite du rasoir jetable que l’administration remet aux détenus dans le « kit hygiène ». « Je ne me souvenais plus qu’elle était dans ma veste quand on m’a emmené à la consultation », indique encore l’accusé, qui reconnaît son geste mais nie l’intention homicide. Caroline W. a pourtant été victime d’une plaie de 13 centimètres au cou.

    Un illuminé

    Pourquoi Roels a-t-il frappé cette inconnue muette ? Voulait-il tuer ? Était-il en pleine possession de ses facultés ? C’est l’enjeu du procès qui se conclura mercredi soir ou jeudi midi. Il existe au moins quelques certitudes. D’abord, cet ancien ouvrier agroalimentaire, dans le Santerre, n’était pas novice en matière de violences avec arme blanche. Son casier judiciaire en atteste. Ensuite, pour employer un langage populaire, Roels n’était pas « tout seul dans sa tête ». « C’est un fou, un fanatique, il se prend pour le messie », assène un de ses anciens codétenus. Un autre confirme : « Il disait à tout le monde que saint Jean-Baptiste l’avait choisi. Il était l’élu. Il disait qu’il tuerait quelqu’un. » En 2013, Éric Roels était angoissé pour deux raisons : d’abord la déception que la fin du monde ne soit pas intervenue le 12 décembre 2012 à 12 h 12, comme il l’avait annoncé avec quelques milliers d’autres illuminés ; ensuite qu’il s’apprête à recouvrer la liberté dans un monde où il ignorait où dormir. Sa dernière compagne en date – qui décrit leur vie commune comme un « calvaire » – ne risquait pas de lui assurer le gîte et le couvert. À la barre, hier, elle est apparue encore apeurée face à l’ancien toxicomane, tout comme la mère du seul enfant d’Éric Roels. La dernière fois que l’adolescente avait vu son père, elle avait deux ans. Hier, quatorze ans plus tard, elle l’a découvert dans un box de cour d’assises. « Ça fait drôle, quand même  », a-t-elle chuchoté à la sortie.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Expo Peyo, Schtroumpf, alors !

    On pourra découvrir dans cette expo “Peyo, la vie et l’oeuvre d’un conteur merveilleux” ...

    Les deux picards à la conquête de l’espace

    LA GUERRE SECRETE DE L’ESPACE, t.1 : 1957, Spoutnik, de Régis Hautière et Damien ...

    Clément Lefèvre : “le choix d’illustrer des histoires”

    Entretien avec Clément Lefèvre, illustrateur et à l’initiative de l’histoire de Susine et le ...

    Bonne année 2013

    Bonne année 2013 et plein de bulles pétillantes cliquer ici Commentez ou exprimez-vous grâce ...

    Procès Ramelet

    16 09 2016 AISNE Qui a tué Bernadette, poignardée puis brûlée? En appel devant ...