Quand ça déraille sur le Transsibérien

    Trains de légende, t.3 : le TranssibérienTranssibérien-couv, Gregory Lassablière et Fabrice David (scénario), Juan Albarran et Isaac Del Rivero (dessin). Editions Soleil, 56 pages, 14,50 euros.

    Après l’Orient-Express et le Transcontinental américain, Soleil poursuit sa collection des “trains légendaires” avec une autre ligne mythique, celle du Transsibérien.

    1979, David et Eva, deux Canadiens gagnent le gros lot à une loterie: un séjour dans le Transsibérien de Vladivostok à Moscou ! Une occasion pour eux aussi de se retrouver, alors que leur couple bat de l’aile. Dans le convoi, ils vont croiser un exubérant (et un peu plouc) Américain, Stephen, deux Hollandaises… Et, dans le climat de paranoïa soviétique, quelques espions. D’autant qu’Eva est d’origine russe et que David est un brillant scientifique. Ou du moins, c’est l’image qu’ils donnent. Entre manipulations, affaire d’espionnage et complots, les mystères se dévoileront lors d’un arrêt imprévu dans la cité interdite de Sverdlovsk.

    Le concept de la série avait séduit avec l’Orient-Express, mêlant l’anecdote historique traitée de manière romanesque et rattachée à l’univers ferroviaire mythique. Il s’avère beaucoup plus bancal ici. Construit à partir de la fin du XIXe siècle, le Transsibérien a accompagné tous les bouleversements russes, puis soviétiques du siècle passé. Dont, bien sûr, la guerre froide et la tension extrême entre Etats-Unis et URSS dans l’après deuxième guerre mondiale. Mais n’est pas John Le Carré qui veut. Ici, l’histoire d’espionnage qui sert de fil rouge au récit est, certes, menée à son terme, mais elle trimballe son lot de clichés et de fausses révélations pressenties dès le départ. Le Transsibérien sert bien, lui, de décor à l’intrigue, mais très platement, à l’image d’un graphisme et d’une mise en couleur tout juste corrects. Et même le cahier historique, d’un grand intérêt sur l’Orient-Express, est plus anecdotique.

    Cette fois, pour ce qui est de la “légende”, il faudra plutôt se contenter d’admirer la couverture – une fois encore magnifique – de Ronan Toulhoat et d’imaginer quelle belle histoire elle aurait pu susciter…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Quelque chose d’improbable au royaume du Danemark

    Les Danois, Clarke. Editions Le Lombard, 104 pages, 17,95 euros. Il est amusant de ...

    Le 1er prix de la critique ACBD québecoise a livré ses finalistes

    L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) vient de dévoiler la liste ...

    Un avenir en eaux troubles

    Mermaid project, épisode 2, Leo, Corine Jamar, Fred Simon, éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 ...

    Dans l’ombre de la Révolution française

    Versailles, l’ombre de Marie-Antoinette, Didier Convard, Eric Adam (scénario), Eric Liberge (dessin), éditions Glénat, ...

    L’historique Gilles Chaillet n’est plus

    Glénat et Le Lombard viennent d’annoncer le décès de Gilles Chaillet, à l’âge de ...