Quand la presse nationale bulle l’été

    Les quotidiens nationaux se sont tous – ou presque – étoffés d’une bande dessinée à pré-publier, pour passer l’été. Où chacun reflète aussi une part de son identité éditoriale. Tour d’horizon.

    L’été, afin de compenser la baisse traditionnelle d’actualité, les quotidiens se lancent dans une offre éditoriale plus “magazine”. Pendant longtemps, ce fut uniquement sous forme de grands reportages ou de séries plus ou moins décalées (on se souvient encore d’un tour, marquant, des grands palaces de la planète dans Libé pendant les années 80…).

    Ces dernières années, la tendance, initiée par Libération, est aussi à proposer, une pré-publication de bandes dessinée. Et, en cet été 2011, c’est plutôt celui qui n’en propose pas (en l’état Le Figaro et La Croix) qui fait exception.

    Libération, fidèle à son positionnement avant-gardiste sur la BD d’auteur double même la mise. Avec tout d’abord, en place du reportage Grand Angle en fin de journal, Pour en finir avec le cinéma, de Blutch. Un hommage très personnel qui oscille, pour l’instant, je trouve, entre intrigant et décevant. Ensuite, au sein du cahier été, Le journal d’un journal, de Mathieu Sapin, issu du reportage de plusieurs mois du dessinateur… au sein de la rédaction de Libé !

    Forcément nombriliste, mais trouvant la bonne distance. Plutôt drôle et bien senti, cette manière de faire vivre le quotidien… au quotidien, et d’en restituer toute la galerie de personnages, a d’abord été un blog, avant un album prévu pour paraître en septembre, chez Delcourt.

    Mon premier coup de coeur de cet été, pour la forme et le fond ; tropisme de journaliste et de lecteur historique de “Libé”, sûrement aussi…

    Le Monde reste dans son univers géopolitique de quotidien de référence – et ne prend pas trop de risque au vu du succès de notoriété du premier – avec la suite de Quai d’orsay, de Christophe Blain, qui, au vu des premières planches, peine un peu.

    L’Humanité, qui continue vaillamment à entretenir la flamme de Pif et Hercule, a entamé, ce lundi 25 juillet, lui-aussi une pré-publication d’album à paraître en octobre : La vie sentimentale de Laurence P., d’Isa, de la bande de Fluide Glacial, croquant férocement la présidente du Medef. Une autre manière de faire de la bande dessinée politique.

    Dans le registre de la presse populaire, France Soir a également joué la carte de la sécurité et de la prise de risque minimum, avec deux aventures de Spirou et Fantasio, signées Yoann et Vehlmann, Alerte aux Zorkons (paru en septembre 2010) en juillet, puis La face cachée du Z, en août, dernier épisode en date.

    Enfin, Le Parisien / Aujourd’hui en France a fait un choix moins mainstream – mais bon – avec  la reprise de planches du deuxième album de Pico Bogue, Situations critiques (paru en 2009) de Dominique Roques et Alexis Dormal. Une BD familiale, avec des strips, tendres et pleins d’humour, qui se prêtent particulièrement bien au format et au rythme d’un journal quotidien et dont on peut espérer que cette exposition estivale accroîtra l’audience. Distillé ainsi depuis le début de l’été, Pico Bogue a un petit air de Peanuts de Schutz. Bref, mon second coup de coeur pour buller au quotidien au coeur de cet été.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Trois drôles de dames… de haut vol

    La grande odalisque, Bastien Vivès, Jérôme Mulot, Florent Ruppert, éditions Dupuis / Aire libre, ...

    Une grande, c’est mieux !

    Lorna, Brüno, Treize étrange, 152 pages, 17,25 euros. Henri Luxe-Butol est le fils unique ...

    Lanfeust retrouve du muscle

    Lanfeust Odyssey, tome 7: la méphitique armada, Christophe Arleston (scénario), Denis Tarquin (dessin). Editions ...

    Mélenchon, super-héros de comics comique

    On avait noté que Jean-Luc Mélenchon a été le seul, durant cette campagne présidentielle ...

    Clara Bruti, 93 ans, perd la mémoire

      Avec “La mémoire de Clara”, Patrick Besson nous donne à lire un roman hilarant, très ...

    Dessine ici, Jean Moulin…

    Alors que l’on célèbre, aujourd’hui, le 70e anniversaire de l’arrestation de Jean Moulin, la ...