Quand Laborde s’attaque au Tour, on se régale

     

    Christian Laborde : fou de vélo.

    Christian Laborde déborde de talent. Romancier délicat, tendre et fou à la fois, passionné et pudiquement mélancolique, il est aussi un essayiste inspiré. Quand il se met à parler de la Petite Reine, on se régale. C’est le cas avec son Tour de France nostalgie. Du grand bonheur; du vrai bonheur. Il revient aux origines. La création de l’événement en1903, par Henri Desgrange, ancien cycliste, habitué des vélodromes, premier recordman du monde de l’heure, adepte de la gymnastique et de la course à pied, et rédacteur en chef du journal L’Auto. Un homme complet. L’Auto est imprimé sur papier jaune; d’où la couleur du maillot. Au fil des pages, Christian Laborde égrène l’histoire du Tour. Des visages passent. Tous singuliers. Ceux de stars ou d’inconnus. Tous des gueules de rockers. Le passage sur la mort de Tom Simpson dans le Ventoux est un morceau d’anthologie, notamment le témoignage de Lucien Aimar qui dit: «Tom est mort de sa générosité, pas du dopage.» Simpson était au cyclisme ce que Johnny Thunders était au rock’n’roll. Un ange aux ailes brûlées. Les amphés et la blanche ont si peu d’importance quand on a la classe.

    PHILIPPE LACOCHE

    «Tour de France nostalgie», Christian Laborde, Hors Collection, 128 p.24,90 euros.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Astérix chez les gendarmes

    L’arrivée du nouvel Astérix inspire même la gendarmerie nationale, à Angoulême. Avec plus ou ...

    Coïncidences, jolie chanteuse, cheveux salés et Martin Nimier

    J’aime les coïncidences. C’est mon côté André Breton, Nadja, sublime roman du pape totalitaire ...

    Mistinguette, coeur tendre

    Mistinguette, tome 6: SOS Coeur en détresse, Greg Tessier (scénario), Amandine (dessin). Editions Jungle, ...

    La révolution russe dans un trou noir

    JOUR J, t.4 : Octobre noir de Fred Duval & Jean-Pierre Pécau, Florent Calvez, ...

    Du GraBuge “Impromptu” et joyeux sur les planches pour ouvrir le festival d’Amiens

    Premier spectacle vivant proposé lors des 21e Rendez-vous d’Amiens, l’adaptation de L’Impromptu, de la ...

    Black Lord, pirates des côtes arides

    Black Lord, tome 1: Somalie année 0, Guillaume et Xavier Dorison (scénario), Jean-Michel Ponzio ...